Le CAP accompagnant éducatif petite enfance

  • Médical, paramédical & enfance
CAP accompagnant éducatif petite enfanc

Vous êtes nombreux après la 3e à vouloir vous diriger vers le secteur de la petite enfance. Depuis la rentrée 2017, le CAP accompagnant éducatif petite enfance remplace le CAP Petite enfance. Sur le marché du travail, ce diplôme est en effet recommandé ou exigé pour accéder à plusieurs métiers de la petite enfance. Voici tout ce qu’il faut savoir avant de s’engager dans ce cursus de deux ans.

Même s'il n'est pas toujours obligatoire pour accéder aux métiers de la petite enfance, le CAP est un cursus apprécié des recruteurs. 

30 à 35 heures de cours par semaine

L'objectif de la formation ? Vous permettre, une fois votre CAP obtenu :

  • d'assurer l’accueil et les soins d’hygiène de l’enfant en veillant notamment à sa bonne alimentation et à sa sécurité ;
  • de contribuer à son développement, à sa sociabilisation et à son éducation ;
  • de l'aider à gagner en autonomie ;
  • de garantir l’entretien et l’hygiène des espaces de vie de l’enfant.

Pour cela, vous suivez  en plus des enseignements classiques (maths, anglais, sciences, lettres, histoire-géo, EPS...), des cours de prévention santé-environnement, de biotechnologies santé-environnement, de sciences et techniques médicosociales, d'animation, de nutrition et collations, ou encore d'entretien des locaux.

Il y a entre 30 et 35 heures de cours par semaine. Et pendant les périodes de stages, les élèves calquent leur planning sur celui des professionnels.
Zoom sur le CAP accompagnant éducatif petite enfance (ex- CAP petite enfance) en images
[jmedia:57908]

Vous devez vous positionner comme un adulte encadrant pour gérer les enfants

Quant aux compétences requises pour intégrer ce cursus, mieux vaut être :

  • patient et avoir une idée de sa capacité de résistance aux cris et larmes ;
  • calme, car il n'est pas question de perdre le contrôle en présence d'enfants ;
  • attentif, aussi bien à l'environnement de l'enfant en terme de sécurité et hygiène qu'à sa santé et à son éveil ;
  • mature car s’occuper d’enfants représente une énorme responsabilité morale et vous n'avez pas le droit à l'erreur.

Attention, avoir conservé son âme d'enfant n'est pas un argument valable pour s'orienter vers un CAP accompagnant éducatif petite enfance. Vous allez devenir un professionnel du secteur et vous devez vous comporter comme tel et non comme un enfant. Par exemple, dans une situation de jeu, vous êtes là pour animer et encadrer le jeu, pas pour simplement jouer avec les enfants. Vous êtes l’adulte référent.

Le CAP accompagnant éducatif petite enfance devrait favoriser les passerelles entre métiers

Le CAP accompagnant éducatif petite enfance permet d’exercer dans trois types de lieux d’accueil :

  • les écoles maternelles,
  • les établissements d’accueil du jeune enfant (multi-accueil, crèches collectives, haltes-garderies, jardins d’enfants…),
  • le domicile des parents, de l’assistante maternelle ou encore au sein de MAM (maisons d’assistants maternels).

En plus d'un socle commun, la formation comprend trois modules spécifiques pour chaque type de lieu d'accueil.

Pour être titulaire de ce nouveau CAP, il faudra avoir validé tous les modules. Cette modularisation facilitera les passerelles entre métiers.

Seules les assistances maternelles, qui n’ont pas l’obligation pour exercer d’être titulaires du CAP, pourront ne passer que les épreuves correspondant à deux modules (au lieu d’un seul avec l’ancien CAP petite enfance) : celui du socle commun et celui de l’accueil individuel.

Tout comme l’ancien, le nouveau CAP est un diplôme de niveau V et se prépare en deux ans. La première session d’examen est prévue pour juin 2019.

Le CAP accompagnant éducatif petite enfance ne suffit pas pour devenir auxiliaire puéricultrice, et encore moins puéricultrice !

Enfin, ne vous engagez pas dans ce CAP sans avoir en tête les débouchés réels qu'il implique. Contrairement aux idées reçues, il ne permet pas de devenir auxiliaire de puériculture ou puéricultrice. Avoir son CAP accompagnant éducatif petite enfance est en fait un prérequis pour passer son concours d'Atsem. Il est aussi un plus - mais pas obligatoire - pour devenir assistante maternelle.


Pour être auxiliaire de puériculture, il vous faudra en revanche passer un concours pour entrer en formation et décrocher votre diplôme d'Etat. Quant au métier de puéricultrice, il n'est accessible qu'après 3 ans d'études en école d'infirmière et un an de spécialisation.

Le bac pro ASSP, une autre formation possible
Si le bac pro Accompagnement, Soins et Services à la Personne (ASSP) forme plus généralement aux métiers des services à la personne (auxiliaire de vie, aide-soignant...), il peut aussi être une bonne option pour certains métiers de la petite enfance, notamment pour passer ensuite son concours d'entrée en formation d'auxiliaire de puériculture.
A savoir : il comprend 22 semaines de stage réparties sur les 3 ans de formation mais ne débouche pas nécessairement sur la vie active : vous pouvez en effet poursuivre vos études, par exemple par un DUT Carrières sociales (bac +2).

Laura El Feky © CIDJ
Article mis à jour le 27/05/2019 / créé le 13-04-2014