https://www.cidj.com/

Loueur / Loueuse de bateaux

  • Hôtellerie - Restauration - Tourisme
  • Commerce - Immobilier
  • Transport - Logistique
Le loueur / la loueuse de bateaux, qui est le plus souvent un technicien s’appuyant sur ses compétences en nautisme, met à la disposition d’une clientèle un navire de plaisance, pour navigation en mer ou sur fleuve. Il/elle peut aussi louer les services d’un skipper.

Description métier

Les tâches commerciales et de gestion constituent l’essentiel du travail du loueur de bateaux, qui est souvent un technicien de la plaisance et du nautisme, parfois mécanicien ou électronicien.

Il doit en tout cas être capable de convoyer lui-même un bateau vers un port où un client a prévu de le louer.

Le loueur peut gérer deux types d’agences de location : soit l’agence est elle-même propriétaire d’une flotte de bateaux qu’elle loue à des clients, soit elle est chargée de la gestion et de l’entretien de navires appartenant à des tiers. Ceux-ci mettant leur bateau en location et partageant les recettes selon un contrat précis.

Le loueur applique une charte mise au point par la profession, qui représente une garantie et une qualité de service pour le client. Cette charte concerne l’état du navire, son âge, le prix de la location et la fourniture de certains équipements.

Le loueur de bateaux veille également à la régularité du contrat d’assurance qui accompagne toute location.

Enfin, sa fonction de conseiller sur les itinéraires et sur les éventuelles difficultés inhérentes à toute navigation est aussi au cœur de son métier.

Il peut également louer, en mer ou eau douce, des pédalos, barques, kayak jet ski...

Il peut également organiser des sorties en mer (pêche, découverte). Il est quelque fois restaurateur ou hôtelier en parallèle.

En contact permanent avec la clientèle, le loueur a un travail souvent saisonnier.

Études / Formation pour devenir Loueur / Loueuse de bateaux

Il n’existe pas de formation spécifique à ce métier, mais les diplômes relatifs au secteur maritime ou commerce sont bien adaptés sous couvert dans ce dernier cas de connaître le secteur nautique. Exemples de formations : 

niveau CAP

  • CAP réparation entretien des embarcations de plaisance,
  • CAP charpentier de marine,

niveau bac 

  • Bac professionnel conduite et gestion des entreprises maritimes,
  • Bac pro maintenance nautique
  • Bac Pro métiers du commerce et de la vente

niveau bac + 2

  • BTS CICN - conception et industrialisation en construction navale
  • BTS CCST - conseil et commercialisation de solutions techniques (ex BTS TC - technico-commercial)
  • BTS MUC - management des unités commerciales,
  • BTS NRC - négociation et relation client. 
  • Titre de technico-commercial de l'industrie et des services nautiques (institut national de Bretagne)

niveau bac + 3 

  • BUT (ex. DUT) TC - techniques de commercialisation,
  • Licence pro nautisme et métiers de la plaisance

 

Salaires

En raison de la saisonnalité en vigueur dans ce secteur d’activité, et selon la situation géographique de l’agence et l’importance de sa clientèle, les salaires sont très disparates.

Evolutions de carrière

Un loueur de bateaux salarié peut ouvrir sa propre agence de location. Avec le développement des loisirs nautiques, cette activité s’est d’ailleurs assez largement étendue ces dernières années. Le secteur tend à s’organiser et à se professionnaliser.


Crédit photo : Pascal Xicluna - Ministère de l'agriculture