• actualité

Etudes de médecine : La fin annoncée du numérus clausus

  • Orientation
  • PACES
  • Médecine
Etudes de médecine : La fin annoncée du numérus clausus

Selon des informations France Info, le gouvernement souhaiterait mettre fin aux taux d’échec important à l’issue du concours de fin de paces

Seul un étudiant sur 10 passe le cap de la première année de médecine sans redoubler. D’après des informations France Info, face à cette hécatombe annuelle, le gouvernement souhaiterait mettre fin au numerus clausus et au concours en fin de première année de médecine.

En 2017, 60 000 candidats se sont inscrits en paces (première année commune aux études de santé) pour seulement 8 200 places en médecine. Toujours selon France Info, la réforme envisagée ne consisterait pas en une suppression pure et simple du numérus clausus, qui impose une limite dans le nombre de médecins formés, les universités ne pouvant pas accueillir un nombre illimité d’étudiants.

Des partiels ou un concours

Il s’agirait de proposer une nouvelle forme de sélection qui n’interviendrait pas en première année mais au niveau licence (bac + 3). En troisième année, les universités pourraient alors proposer des examens type partiels, à l’issue desquels soit les universités forment autant de médecins qu’elles souhaitent, soit elles pourraient mettre en place un système de sélection, comme un concours par exemple. Avec des passerelles possibles vers d’autres formations médicales, les étudiants qui ne seraient pas reçus valideraient le grade de licence et n’auraient pas le sentiment d’avoir perdu leur temps (comme c’est le cas actuellement s’ils échouent deux années de suite à la paces).

Des alternatives à la paces existent déjà

De plus en plus d’universités proposent des formations alternatives à la paces pour donner sa chance à des étudiants d’intégrer une filière en santé. Ces formations s’appellent AlterPaces ou PluriPass.

Pour en savoir plus sur les formations alternatives à la paces, lisez notre article : « Avec AlterPaces ou PluriPass, les études de santé s'ouvrent à plus d'étudiants ».

Cette année quelques universités expérimentent la fin du redoublement après la paces. Les étudiants qui échouent à l’issue de la première année, n’ont plus la possibilité de redoubler. Ils pourront intégrer une deuxième année de licence et, à l’issue d’une Licence 3, repostuler en médecine en intégrant directement la 2e année.

Marine Ilario © CIDJ - 07/09/2018

Crédit photo : Rawpixel - Unsplash