http://www.cidj.com/

Maitre restaurateur

  • Hôtellerie - Restauration - Tourisme
Maitre restaurateur est un titre officiel de la restauration traditionnelle indépendante, reconnu et décerné par l’Etat à des professionnels diplômés qui signent un engagement et respectent un cahier des charges strict.

Description métier

Dans un contexte de scandales alimentaires, de recours courants aux produits surgelés, sous vide ou livrés tout fait, des professionnels, sous l’impulsion de l’Etat, ont créé l’association des Maîtres restaurateurs.

Objectif : proposer une cuisine entièrement faite maison sur l’ensemble de la carte !

Le titre de Maître restaurateur s’adresse à tous les professionnels de la restauration traditionnelle indépendant : de la maison étoilée à l’auberge de campagne en passant par le bistrot de ville.

Mais pour cela, le restaurateur doit s’engager sur ses produits et ses compétences professionnelles :
-    cuisine entièrement faite maison sur place sur des produits bruts, essentiellement frais, de saison, issus de producteurs locaux
-    qualité de service et d’accueil de la clientèle ;
-    installations et équipements à la hauteur ;
-    application rigoureuse des règles HS.

A noter : le label Restaurateurs de France et la Marque Qualité Tourisme décernée par le ministère chargé du tourisme sont d'autres labels qui vont dans le même sens.

Études / Formation pour devenir Maitre restaurateur

Le titre de Maitre restaurateur ne donne pas accès à un métier mais tend à identifier, faire reconnaitre et valoriser un professionnel.

Il s’agit d’une démarche volontaire. Pour demander à bénéficier du titre, il faut vérifier que l’on répond bien au cahier des charges et bien sûr être titulaire d’un diplôme du secteur.

Le restaurateur présente son dossier de candidature à la préfecture. Un audit est réalisé par un organisme certificatif indépendant. Après évaluation et contrôle, le titre de Maitre restaurateur est délivré par l’Etat, par l’entremise du Préfet. Validité : 4 ans. Participation : 200 € annuels.


Rappel des formations de la restauration :
- CAP cuisine,
- CAP APR - agent de restauration rapide,
- CAP commercialisation et services en hôtel-café-restaurant,
- BP cuisinier, restaurant, sommelier,
- MC (mention complémentaire) art de la cuisine allégée ; cuisinier en dessert de restaurant… (après CAP),
- Bac pro cuisine,
- BTS management en hôtellerie-restauration (ex. BTS hôtellerie-restauration).

De nombreuses écoles spécialisées présentent des formations dans le domaine de la restauration.

Salaires

Selon la clientèle, le nombre de couvert, la région, la notoriété.

Evolutions

Le titre de Maître restaurateur permet une plus grande exposition : géo localisation, annuaire, panonceau à l’entrée, visibilité dans les guides gastronomiques, crédit d'impôt… donc une possibilité de clientèle accrue.
 

Crédit photo : Juniart - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...