• Avis d’expert

Wedding planner : se lancer dans l'organisation de mariages nécessite de créer son entreprise

  • Business du mariage
  • Conseils pour créer son entreprise
Wedding planner : se lancer dans l'organisation de mariages nécessite de créer son entreprise

Professionnel incontournable de l'organisation de mariages dans les pays anglo-saxons, le wedding planner est de plus en plus sollicité en France... Cela crée forcément des opportunités en termes d'emploi. Mais il faut bien souvent créer son entreprise pour exercer ce métier.

"Le métier de wedding planner est porteur car les futures mariées sont en grande majorité des femmes actives et 25% d'entre elles sont déjà mamans. Elles n'ont donc pas le temps de se consacrer à l'organisation de leur mariage", explique Élodie Esnault, chargée de communication & partenariats du groupe Mariée et responsable éditoriale de Mariée Magazine.

Le wedding planner n'est plus réservé aux mariages de luxe

"Avant, les organisateurs de mariage étaient réservés aux mariages de luxe. Aujourd'hui, avec un budget total de 15000 € pour leur mariage, certains couples vont passer par un wedding planner", ajoute Sandra Bibas, directrice commerciale et associée de la structure commerciale Clic My Event.

Mais combien coûtent les services d'un wedding planner ?
"Pour une prestation d'organisation complète, il faut compter 3000 € d'honoraires", précise Virginie Mention, de l'agence Ceremonize. "Mais avec les charges et frais fixes, je ne garde que 50 % de ce que je gagne environ. Et comme chaque mariage demande beaucoup de temps, je ne peux en organiser que 10 à 15 par an."

La prestation peut recouvrir la recherche de la salle, du traiteur, de la carterie (menu, faire-part...), de la robe de mariée, de l'animation musicale, mais aussi les surprises pour les invités (lâcher de lanternes thaïlandaises...), les fleurs pour la cérémonie et la coordination le jour J. "Je gère également la décoration, mais ce n'est pas le cas de tous les wedding planners", confie Amel Kefif, de l'agence Ameliage.

Pour devenir wedding planner : formation dans l'événementiel conseillée

Pour exercer ce métier, des études dans l'événementiel sont conseillées.
"Il faut un sacré sens de la coordination et de l'écoute, un carnet d'adresses fourni, sans oublier une certaine créativité pour répondre à la demande actuelle de mariages personnalisés", confie Virginie Mention. "Vous pouvez aussi être amené à négocier les tarifs des différents prestataires pour les mariés : mieux vaut savoir maîtriser un budget", ajoute Élodie Esnault.

Des écoles privées payantes dédiées aux futurs wedding planners ont été créées, comme le Wedding Institute. "Elles dispensent des formations courtes – souvent d'un mois – qui peuvent être prises en charge par Pôle emploi ou le Dif (droit individuel à la formation), quand il s'agit d'une reconversion", explique Amel Kefif.

S'orienter vers l'organisation de mariages implique de créer son entreprise

Difficile d'être uniquement salarié si vous choisissez l'organisation de mariages. "Il y a très peu de grandes agences qui embauchent des salariés. Pour pouvoir faire ce métier, la création d'entreprise est souvent le passage obligé", assure Virginie Mention.

Et même si le marché commence à être un peu saturé : "Il y a encore de la place pour de nouveaux wedding planners parce qu'il y a un perpétuel renouvellement. Le plus difficile est de durer sur ce marché : bien calculer ses charges, faire un prévisionnel..."

"Il faut avoir conscience que vous ne gagnerez pas votre vie immédiatement. Pendant deux ans,  je n'ai pas pu me verser de salaire car je reversais tout l'argent que je gagnais pour développer ma société. Aujourd'hui, je gagne entre 1500 € et 2500 € selon les mois, en travaillant 7 jours sur 7 sans compter mes heures !", raconte Amel Kefif.

Pas de routine, chaque mariage est différent !

Et pour ceux qui auraient peur de se lasser, Virginie Mention dément : "Chaque mariage est différent, on ne tombe jamais dans la routine. En plus, le mariage pour tous devrait être l'occasion d'avoir une autre gamme de mariages."

"La mode est au mariage unique. C'est important de se tenir au courant des dernières tendances puisque les futures mariées veulent tout ce qu'il y a sur les blogs. Je ne suis pas mariée, mais ce nouveau caractère personnalisé des mariages me donne de plus en plus envie de franchir le pas", sourit Amel Kefif. 

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 09/08/2019 / créé le 25-06-2013