• actualité

Le diplôme « courroie de transmission des inégalités » selon France Stratégie

  • Études, Formations & Alternance
  • Emploi, jobs & stages
3 jeunes filles en train de lire et d'écrire

Parce que plus diplômés, les enfants de cadres ou de professions libérales ont des niveaux de vie plus élevés que les enfants d’ouvriers ou d’employés qui ont moins accès à des études longues. Le diplôme est donc un éléments central dans la reproduction des inégalités selon l’organisme de recherche et de prospective France Stratégie.

« Un enfant de cadre supérieur a (…) 4,5 fois plus de chances qu’un enfant d’ouvrier d’appartenir aux 20 % les plus aisés. » C’est le constat que vient de publier France Stratégie dans son étude « Nés sous la même étoile ? Origine sociale et niveau de vie ». Selon l’organisme de prospective, l’origine sociale est plus déterminante que l’âge, le sexe ou l’origine ethnique.

Les enfants dont les parents exercent des professions libérales, des professions scientifiques ou de professorat, sont cadres supérieurs ou chefs d’entreprises de 10 salariés ou plus sont ceux qui ont le niveau de vie le plus élevé. A l’inverse, les enfants d’ouvriers, d’employés et d’agriculteurs sont plus susceptibles d’avoir un niveau de vie bas.

Mais « l’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives » souligne France Stratégie. L’étude montre que l’origine sociale est fortement liée au niveau de diplôme décrit comme « courroie de transmission des inégalités ».

Les enfants de cadres, professions scientifiques ou professions libérales accèdent en effet plus facilement à des études longues leur permettant d’obtenir un diplôme élevé. Ils ont tendance à se mettre en couple avec un conjoint issu de la même origine sociale et ayant bénéficié du même accès à la formation et au diplôme. « L’inégalité des chances éducatives contribue pour moitié aux écarts de niveau de vie moyen entre enfants d’ouvriers et enfants de cadres et pour moitié également à l’écart de chances entre eux de faire partie des 20 % des ménages les plus aisés », conclut France Stratégie.

Isabelle Fagotat © CIDJ
Actu créée le 17-07-2018 / mise à jour le 17/07/2018

Crédit photo : Alexis Brown