https://www.cidj.com/

Pilote de drone

Synonymes : télépilote, droniste, pilote de drone professionel, pilote d'aéronef

  • Transport - Logistique
Dans le civil ou à l’armée, le ou la pilote de drone télécommande les déplacements d’un drone en fonction de la mission assignée (prise de vue, surveillance...). Le métier est très réglementé et une formation professionnelle est impérative.

Description métier

Le pilote de drone ne se contente pas uniquement de diriger un aéronef téléguidé. Bien d’autres missions lui incombent qui nécessitent des compétences particulières en météorologie, en navigation, en aéronautique et en prise de vue. 

Après étude du dossier, le pilote de drone assure en amont la préparation du matériel (aéronef + matériel de prise de vue), s’informe des paramètres de navigation et des conditions météo, transmet son plan de vol aux centres de contrôle aérien.

Assisté ou non d’un GPS, le pilote maîtrise le drone tout au long de la mission. Rigoureux, il doit veiller au respect des règles de sécurité et doit pouvoir réagir au moindre souci sur le terrain. Il communique en permanence avec le personnel technique au sol quant au rendu des images ainsi qu’avec les centres de contrôle aérien. Au retour de l’appareil, il rédige les rapports de missions, restitue les images et vidéos, assure la maintenance technique de l’appareil.

Dans le civil, les pilotes de drones professionnels sont dans leur grande majorité des micro-entrepreneurs qui travaillent dans le domaine de l'audiovisuel (photos, vidéos). Une infime partie sont aussi fonctionnaires d'Etat (pompiers, gendarmes, policiers municipaux, garde forestiers, chargés de communication...), d'autres salariés au sein de grandes entreprises ou des TPE-PME. Ils peuvent exercer dans de nombreux domaines d’activité : BTP, énergie, transport, urbanisme, agriculture, environnement, ingénierie, surveillance, cabinet de géomètre…Les pilotes de drone sont tous tenus de déclarer leurs activités sur la plateforme : https://alphatango.aviation-civile.gouv.fr/login.jsp

A l’armée (terre, air, marine) le pilote de drone militaire (le plus souvent officier) pilote des drones dédiés aux missions de surveillance, de renseignement et d'appui de feu notamment lors des conflits internationaux. En missions ou en opérations extérieures, il a en charge le lancement, le télépilotage, la récupération et la sécurisation du transport des drones.

Le pilote de drone doit avoir un excellent sens de l’orientation. Travaillant en complète autonomie, le pilote de drone doit être capable de prendre des initiatives. A leur compte, les pilotes de drones professionnels doivent être polyvalents dans leurs compétences, réactifs et avoir une organisation rigoureuse de façon à pouvoir jongler rapidement entre les tâches administratives, commerciales et de communication. 
 

Études / Formation pour devenir Pilote de drone

Dans le civil

Depuis le 1er janvier 2021, l'utilisation de drones civils est soumis à la réglementation européenne qui crée 3 catégories en fonction du risque (ouverte, spécifique, certifiée). La catégorie ouverte, c'est à dire à faible risque, dans laquelle s'inscrivent les pilotes de drones professionnels comprend 3 sous catégories en fonction du poids du drone. Elle impose pour tous les drones pesant entre 250 gr et 25 kg, une déclaration sur Fox Alphantango et une formation obligatoire. 

Dans l’armée

Pour l'armée de terre et l'armée de l'air : recrutement à partir du bac + tests de sélection. Après signature d’un contrat d’engagement vous suivez une formation de militaire de rang , une formation générale initiale puis une formation dans le pilotage de drone.

Dans la marine nationale, la formation de télépilotage est assurée par l'école de télépilotes de drones aériens de la Marine nationale et proposée aux marins sous contrat.  

Salaires

Dans le civil, le pilote de drone professionnel micro-entrepreneur émarge en fonction des missions assurées (fréquence, difficulté, type de prestation…), son salaire est donc très variable (entre 1 300 et 2 500 € net par mois). Avec de l’expérience, son salaire peut grimper jusqu’à 5 000 € brut par mois. 

A l’armée, un pilote de drone débutant gagne : 

  • armée de terre : 1 384 € net (élève sous-officier)
  • armée de l'air : 1 328 € net (élève officier), 2 636 € net (grade de sous-Lieutenant)

Evolutions de carrière

Dans le civil, un pilote de drone peut devenir chef d’équipe, se lancer dans la formation ou même créer sa propre entreprise s'il est salarié? 

A l’armée, possibilité de monter en grade, de gagner en expertise, ou encore de se réorienter tout au long de la carrière militaire.

 

Pilote de drone : le quotidien de Cristina

 


Crédit photo : Unsplash