https://www.cidj.com/

Chaudronnier / Chaudronnière

Synonymes : chaudronnier-tôlier, chaudronnier industriel, chaudronnier traceur

  • Matériaux - Industrie
Le chaudronnier ou la chaudronnière travaille les métaux pour leur donner une forme avant de les assembler. Il ou elle utilise des outils à main et des machines à commandes numériques.

Description métier

Le chaudronnier ou la chaudronnière réalise des opérations de formage de pièces en métal. Il ou elle travaille aussi bien les métaux ferreux, de cuivre, de laiton ou des alliages légers comme l’aluminium. Il ou elle doit connaître les propriétés de ces matériaux.

Il étudie dans un premier temps le dessin qui va lui permettre de fabriquer l'objet ou la pièce. Il trace et reporte en grandeur nature sur la tôle les indications de forme et de taille fournies par le dessin. Il découpe ensuite les pièces de métal, procède à leur mise en forme (cintrage, emboutissage, pliage, roulage, planage) et si nécessaire à des opérations de traitement thermique. Il réalise des opérations de calibrage et d'ajustage, les opérations de finitions (meulage, redressage...) et l'assemblage des différentes pièces par soudage, rivetage. Après fabrication, il contrôle les pièces réalisées à l'aide des moyens de contrôle et renseigne les documents de suivi de production. 

Les outils utilisés sont de plus en plus sophistiqués et  réglés par commandes numériques : plieuse à commandes numériques, soudure laser, scanner de découpe, traçage assisté par ordinateur...

L’ensemble de ces tâches suppose que le chaudronnier connaisse l’informatique appliquée à la commande numérique (les logiciels de CAO/DAO, de CFAO et de TAO) et soit capable de se représenter les volumes dans l’espace, de travailler avec précision et de s’intégrer dans une équipe dans laquelle collaborent plusieurs corps de métiers différents.

Il peut s’agir de petite et moyenne chaudronnerie (appareils électroménagers, chaudières) ou de grosse chaudronnerie pour l'industrie (récipients, échangeurs de chaleur, carrosserie ferroviaire, réservoirs de stockage d’industries chimiques ou de raffineries de pétrole). 

Le travail de chaudronnerie demande soin et méticulosité ainsi qu’une bonne résistance physique car il faut pouvoir manier des pièces et des machines parfois très lourdes avec ou sans matériel de manutention et travailler debout la plupart du temps. Le métier implique d'être à l'aise avec la lecture de plans. 

Le chaudronnier-tôlier est employé par des entreprises de différents secteurs. Certaines sont spécialisées dans la construction navale, automobile, ferroviaire, aéronautique ou aérospatiale.  Il peut aussi s’agir d’entreprises de tôlerie, de chaudronnerie travaillant pour ces mêmes industries. Il peut enfin travailler dans le service entretien d’une grande entreprise de la sidérurgie.

Le lieu de travail du chaudronnier-tôlier est l’atelier ou le chantier. Seul ou en équipe, il travaille dans le bruit, presque toujours debout. Il porte un équipement de protection (casque, chaussures, combinaison, lunettes). Les conditions générales de travail impliquent le respect de normes sévères de sécurité.

Le chaudronnier-tôlier peut effectuer un travail posté. Son atelier fonctionne alors en équipes tournantes.

Études / Formation pour devenir Chaudronnier / Chaudronnière

Les formations professionnelles sont nombreuses et de tous niveaux. Des habilitations supplémentaires peuvent être exigées pour certains domaines (soudure nucléaire..).

Exemples de formations : 

niveau CAP

  • CAP réalisation industrielle en chaudronnerie ou soudage
  • CAP composites, plastiques chaudronnés
  • MC soudage


niveau bac 

  • Bac pro technicien en chaudronnerie industrielle
  • Bac pro TRPM - technicien en réalisation de produits mécaniques (ex bac pro PM - productique mécanique option décolletage, bac pro TO - technicien outilleur, bac pro TU - technicien d’usinage) 
  • Bac pro fonderie
  • Titre professionnel de chaudronnier

niveau bac + 1

  • MC technicien en soudage
  • MC en chaudronnerie aéronautique et spatiale 
  • MC technicien en tuyauterie

niveau bac + 2

  • BTS CRCI - conception et réalisation en chaudronnerie industrielle
  • BTS fonderie 
  • BTS CPRP - conception des processus de réalisation de produits
  • BTS CPI - conception des produits industriels
  • BTS AMCR - architecture en métal : conception et réalisation
  • BTS CICN - conception et industrialisation en construction navale


niveau bac + 3

  • Licence professionnelle métiers de l'industrie : conception et amélioration des processus et procédés industriels
  • Licence professionnelle métiers de l'industrie : métallurgie mise en forme de matériaux et soudage
    Différents parcours :
    conception et réalisation en chaudronnerie industrielle (Université de Bretagne occidentale)
    chargé d'affaires en chaudronnerie, tuyauterie, soudage (Université Claude Bernard Lyon 1)

niveau bac + 5

  • Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique de l'université de Montpellier spécialité mécanique structures industrielles (MSI) en partenariat avec le syndicat de la chaudronnerie tôlerie et tuyauterie (FQSC)

Des habilitions spécifiques (soudure, Caces) complètent les formations initiales. 

Salaires

Un ouvrier débutant gagne le S.M.I.C.  un technicien gagne aux alentours de 1 600 € par mois. Avec de l'expérience, le salaire peut très vite grimper car ces professionnels sont particulièrement recherchés. 

Evolutions de carrière

Le chaudronnier peut travailler dans une entreprise industrielle, mais il existe aussi des entreprises artisanales de métallurgie.

Le chaudronnier qualifié peut devenir chef d’équipe ou contremaître. Avec une formation il peut évoluer vers un emploi de traceur ou entrer dans un bureau d’études comme dessinateur ou agent des méthodes.


Crédit photo : WorldSkills