https://www.cidj.com/

Chargé / Chargée d’intégration en robotique industrielle

Synonymes : intégrateur robotique, installateur de cellules robotisées, roboticien

  • Electricité - Electronique - Robotique
  • Matériaux - Industrie
L’intégrateur robotique réalise l’étude, l’intégration et la mise au point de solutions robotisées sur des process de fabrication existants ou en développement.

Description métier

Le chargé d'intégration en robotique industrielle ou la chargée d’intégration en robotique industrielle propose et met en œuvre des solutions techniques pour robotiser tout ou partie d’un système de production. Les solutions robotisées peuvent être diverses : robot de soudage, robot de collage, robot de peinture, robot de manutention, cobot… 

Il réalise en amont la phase d’étude. À partir du cahier des charges transmis par le client, il identifie les besoins et propose les solutions adaptées en tenant compte des contraintes (performances, environnementales…). 

Il procède ensuite au développement et à la conception des systèmes et sous-ensembles à l’aide d’outils de CAO (conception assistée par ordinateur), CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur), DAO (dessin assisté par ordinateur). Il établit les plans, rédige les notices techniques et élabore le cahier des charges pour les fournisseurs. 

Le chargé d’intégration en robotique industrielle assure également le suivi du montage en atelier, l’installation et la maintenance chez le client (suivi des sous-traitants, essais et mises au point, appui technique aux utilisateurs, plans de formation).

Le métier nécessite des compétences multiples (mécanique, électrotechnique, automatismes, programmation informatique, etc.) et la maîtrise des logiciels de CAO, CFAO, DAO. De bonnes capacités d’adaptation, des qualités de communication et de pédagogie sont également nécessaires. Parallèlement, il convient d’assurer une veille constante sur les évolutions technologiques et réglementaires sur la robotisation.

Le chargé d’intégration en robotique industrielle exerce dans des entreprises spécialisées dans la conception, la réalisation et l’installation de cellules automatisées, mais également directement auprès d’entreprises industrielles. Il peut être amené à travailler pour des secteurs très variés (agroalimentaire, automobile, pharmacie, aéronautique, logistique…)
 

Études / Formation pour devenir Chargé / Chargée d’intégration en robotique industrielle

Le métier est accessible à partir du niveau bac + 2 / bac + 3. 

Exemples de formations : 


Niveau bac + 2

  • BTS CIRA – contrôle industriel et régulation automatique
  • BTS CRSA – conception et réalisation de systèmes automatiques
  • BTS Electrotechnique
  • BTS MS – maintenance des systèmes

Niveau bac + 3

  • BUT GIM – génie industriel et maintenance
  • BUT GMP – génie mécanique et productique
  • BUT GEII – génie électrique et informatique industrielle
  • Licence professionnelle métiers de l’industrie : mécatronique, robotique.
    Différents parcours : 
    robotique, automatisme et vision industriels / chargé d’intégration en robotique industrielle (Université de Lyon 1)
  • Bachelor robotique industriel
  • CQPM CIRI – chargé en intégration robotique

Niveau bac + 5 

  • Diplôme d’ingénieur
  • Master robotique, automatismes

Plus de détails sur les masters : www.trouvermonmaster.gouv.fr

Salaires

Entre 3 300 € et 3 700 € brut mensuel en fonction de l’expérience.

Evolutions de carrière

Après quelques années d’expérience, le chargé d’intégration en robotique industrielle peut évoluer vers des postes des chefs de projets ou de responsable de service études 


Crédit photo : Unsplash