http://www.cidj.com/

Audioprothésiste

  • Santé
L’audioprothésiste est un technicien professionnel de santé. Il conçoit, réalise et adapte des prothèses auditives destinées à des patients malentendants ou sourds. L’audioprothésiste opère sur prescription du médecin oto-rhino-laryngologiste. Exerce principalement en libéral.

Description métier

Agissant sur prescription médicale l’audioprothésiste prend connaissance des examens médicaux réalisés au préalable. La consultation débute par une série de tests : tests aux diapasons, d’orientation, aux bruits usuels, à la voix, tests de réaction... Ils ont pour finalité l’évaluation de la perte auditive du patient, du degré de surdité et de la nature des sons à restituer.

En fonction des résultats, du mode de vie du patient et de ses moyens financiers, l’audioprothésiste choisit la prothèse la plus adaptée. Il prend l’empreinte de l’oreille et fabrique des embouts à partir du moulage du conduit auditif réalisé. Il monte, règle et, s’il le faut, répare la prothèse car il doit assurer le suivi de l’appareillage et contrôler la qualité de la correction du handicap auditif.

Sa fonction est aussi pédagogique. Il explique et apprend au patient et à son entourage le fonctionnement de l’appareil : réglage, positionnement, entretien.

S’il exerce en mode libéral, il gère son fichier son fichier clients et son stock de matériel technique.

Ce métier exige patience et grande capacité de communication. Préparer psychologiquement un patient à accepter une prothèse n’est pas toujours évident.

Études / Formation pour devenir Audioprothésiste

Pour exercer le métier d’audioprothésiste, il faut être titulaire du diplôme d’État (DE) correspondant au métier.

Le DE d’audioprothésiste se prépare en 3 ans. Le concours d’entrée dans les établissements est ouvert aux titulaires du bac S. Le concours est très sélectif : pour l'année 2017-2018 le numérus clausus est de 244 étudiants. De nombreux candidats admis ont effectué une ou deux années de médecine, de pharmacie, d'optique ou ont suivi une prépa privée.

Le programme des études est orienté vers les mathématiques et les sciences physiques mais aussi l’anatomie, l’audiométrie et, bien sûr, les pathologies de l’audition et l’épidémiologie de la surdité.

Une cinquantaine de semaines de stage en hôpital ou en cabinet privé spécialisé sont comprises dans la scolarité.

Plusieurs établissements publics préparent à ce diplôme d’État (Paris, Lyon, Toulouse, Fougères, Nancy, Montpellier, Bordeaux).

Après l’obtention du DE, un audioprothésiste peut compléter sa formation en préparant un diplôme d’université (DU) ou un master biologie santé parcours neuroprothèses sensorielles et motrices (Montpellier).

Salaires

Salaire brut mensuel débutant : du S.M.I.C à 2 000 € pour un salarié débutant (+ intéressement sur les ventes ; de 2 300 € à 3 000 € en libéral.

Peu de salariés opèrent dans un cadre hospitalier. Les instituts de rééducation, les fabricants et les cabinets spécialisés sont les principaux employeurs.

Evolutions

La création de son propre cabinet est l’évolution la plus courante. Cependant elle exige une mise de fonds non négligeable : entre 20 000 et 30 000 € en matériels, locaux et charges.

S’installer en association avec d’autres professionnels de santé est une solution intéressante.

Une particularité du métier : l’audioprothésiste doit s’inscrire au registre du commerce.

Crédit photo : Romain Quéré - Fotolia