https://www.cidj.com/

Actuaire

Synonymes : technicien d'actuariat, chargé d'études actuarielles

  • Banque - Finance - Assurance
L’actuaire est un haut technicien de l’assurance. Il réalise des études économiques, financières et statistiques pour mettre au point des contrats. Il évalue les risques, les coûts et la rentabilité. Il fixe les tarifs et suit les résultats d'exploitation.

Description métier

L'actuaire intervient en amont de la conception des contrats d'assurance. il participe à leur élaboration notamment sur le plan technique, définit les règles et barème de tarification et leur rentabilité. 

L'actuaire joue aussi un rôle majeur dans la décision d’accepter un contrat, de partager les risques en co-assurance ou de réassurer le risque auprès d’une autre compagnie d’assurances. Son expertise est aussi demandée par des banques et des entreprises du domaine de la finance.

Méthodique, synthétique et précis, il négocie ces diverses procédures avec les chargés d’études, courtiers, agents généraux et les partenaires des sociétés concurrentes.

Il intervient dans la gestion financière des cotisations placées en épargne. Il recherche et centralise les données, élabore et présente les résultats des analyses sous forme de tableaux, barèmes, formules.

L'actuaire travaille le plus souvent au siège d’une compagnie d’assurances, avec des déplacements auprès des réseaux d’exploitation. La plupart des activités basées sur des calculs impliquent l’utilisation des outils informatiques et des logiciels les plus spécialisés.

Outre ces activités techniques, l'actuaire a des responsabilités d’encadrement.

L’organisation de son travail s’effectue en toute autonomie. Il opère dans les sociétés d’assurances, les caisses de retraite et de prévoyance, les sociétés de bourse, les institutions financières, les services d’études économiques des banques et des grandes entreprises.

Études / Formation pour devenir Actuaire

Après un bac général à orientation scientifique puis une classe prépa ou un 1er cycle universitaire scientifique, les formations (de niveau bac + 5) sont à dominante mathématique, statistique et économique.

Exemples de formations : 

niveau bac + 5

Huit formations initiales sont reconnues par l'Institut des actuaires et donnent accès au statut d'Actuaire Associé de l'Institut des actuaires : l'ISFA, l'ISUP, l'Université de Strasbourg, l'EURIA, l'Université Paris Dauphine, l'ENSAE, l'ESSEC, le Collège des Ingénieurs + le Cnam (en formation continue). 

D'autres formations peuvent conduire également au métier (exemples) :

  • Master SARADS - statistique et actuariat appliquées en assurances dommages et santé (Iriaf - Université de Poitiers)
  • Master ingénierie maths-info : parcours ingénierie statistique et actuariat (Université catholique de l'Ouest). 
  • Master ISIFAR - Ingénierie Statistique et Informatique de la Finance, de l'Assurance et du Risque (Paris Diderot).
  • Master MIASHS parcours ingénierie de la statistique et de l'actuariat (USVQ)

niveau bac + 6

  • Mastère spécialisé (MS) actuariat (ENSAE)

 

Salaires

La rémunération des actuaires est très attractive et le métier d'actuaire est classé régulièrement parmi les plus rémunérateurs. 

A l'embauche, le salaire de l'actuaire se situe entre  2 900 et 3 700 € brut mensuel. La progression est rapide car après 10 ans de carrière, la rémunération moyenne est comprise entre 5 800 € et 8 300 € brut par mois (source : institut des actuaires).

Evolutions de carrière

Après plusieurs années d’expérience, l’actuaire peut devenir responsable d’un service avec des fonctions d’encadrement importantes (responsable technique produits, responsable actuariat, responsable gestion actif-passif, responsable service études et prospective, chef de produits vie). 

Parallèlement, la profession étant organisée au niveau mondial (via IAA - association actuarielle internationale), elle offre de nombreuses possibilités d'expatriation. 


Crédit photo : Jessmine - Fotolia