http://www.cidj.com/

Accastilleur / Accastilleuse

Synonymes : accastilleur gréeur, agent de maintenance de bateaux de plaisance

  • Mécanique - Maintenance
  • Transport - Logistique
L’accastilleur / accastilleuse est un(e) spécialiste de l’équipement des bateaux, le plus souvent des navires de plaisance à voile mais aussi à moteur. Il/elle équipe le pont de tous les instruments de navigation et de manœuvre.

Description métier

L’accastilleur / l'accastilleuse  assure le montage, la pose, l’ajustage et le réglage de l’accastillage des bateaux et navires de plaisance : taquets, winches, poulies, gouvernail et autres accessoires de pont.

Il travaille sur les fixations de liaison entre la coque, le pont et les superstructures (mâts, gréements, voiles). Il pose les éléments d’aménagement de l’espace habitable (balcons, mains courantes, hublots), dont il assure l’étanchéité.

L’accastilleur travaille en atelier pour un chantier naval ou sur un parc de stockage pour navires en cale sèche en voie de finition ou de réparation. Il opère seul ou en équipe selon l’importance du navire à équiper.

Il identifie et évalue les délais de réalisation des travaux, définit les moyens techniques et l’outillage à mettre en œuvre. Il intervient en liaison avec les électriciens et les mécaniciens moteurs à moins qu’il ne soit lui-même polyvalent.

Il utilise des techniques de stratification et les matériaux suivants : bois, plastiques armés, lamellé collé, composites. Constructeur, l'accastilleur est aussi agent de maintenance et réparateur.

Ses conditions de travail ne sont pas toujours aisées : bruit, poussières de ponçage, vibrations des outils portatifs, efforts sensoriels et visuels dans des espaces confinés, positions de travail parfois pénibles (à genoux…). Les lumbagos ne sont pas rares dans le métier.

D’un point de vue sanitaire, l'exposition à des maladies professionnelles dues aux fibres de carbone ou de verre, à l’utilisation du Kevlar et des colles industrielles n'est pas à exclure.

L’accastilleur remplit aussi une fonction commerciale en vendant des équipements au sein des magasins spécialisés souvent installés dans les enceintes des grands ports de plaisance.

Études / Formation pour devenir Accastilleur / Accastilleuse

Différentes formations du domaine nautique (à partir du CAP) permettent d'accéder au métier d'accastilleur : 

niveau CAP
- CAP réparation entretien des embarcations de plaisance,
- CAP charpentier de marine peut s’avérer être le plus adapté pour tous les travaux de finition à entreprendre sur les navires de plaisance,
- agent de maintenance en marine de plaisance (voile et moteur),

niveau bac 
- BP (brevet professionnel) charpentier de marine,
- bac pro maintenance nautique,
- bac pro dans le domaine du bois  : 

  • bac pro technicien du bois
  • bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés
  • bac pro technicien menuisier agenceur

A noter également l'existence de CQP propres à la filière proposés notamment par l'Institut nautique de Bretagne (CQP mécanicien nautique, CQP maintenance nautique). 

Salaires

Aux alentours du S.M.I.C. pour un débutant. Certains sont payés à l’heure entre 10 et 15 €. Des primes sont toujours possibles.

Evolutions de carrière

Un accastilleur salarié d’un chantier peut choisir de se spécialiser sur un certain type de gréements (traditionnel, de série, compétition...). Après plusieurs années, il peut se mettre à son compte en tant que fournisseur de biens d’accastillage et de matériels de navigation. Ce type de commerce est généralement installé sur les ports de plaisance.


Crédit photo : Moreno Soppelsa - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...