• actualité

Vie étudiante : quel budget faut-il prévoir cette année ?

  • Gérer son budget
étudiant budget

Combien faut-il débourser pour étudier ? C'est la question que s'est posée la Fage en publiant son enquête annuelle sur le coût de la vie étudiante. Verdict ? Le coût moyen de la rentrée s’élève cette année à 2 392 euros, soit une hausse de 1,32 % par rapport à l’an dernier.

A chaque rentrée depuis 2002, la fédération des associations générales étudiantes (FAGE) publie son indicateur du coût global de la rentrée.

Coût de la vie étudiante : près de 1 200 euros environ pour la vie courante 

Pour calculer le coût global de la rentrée, la Fage s’appuie sur la situation d’un étudiant de 20 ans en licence à l’université, sans double inscription, non boursier et ne vivant plus au domicile familial. Il en ressort de cette enquête que les frais de la vie courante s’élèvent en moyenne à 1 197 euros (1 132 euros en région, 1 351 euros en Ile-de-France). Montant auquel il faut ajouter les frais spécifiques de rentrée, évaluée à 1 164 euros, ainsi que les nouvelles dépenses liées à la crise sanitaire comme les masques et le gel hydro alcoolique.

Au total, la FAGE estime que le coût global de la rentrée est de 2 392, 47 euros, soit une augmentation de 1,32% par rapport à l’année dernière, qui enregistrait déjà une hausse de 3% par rapport à l’année précédente. 

Le loyer est le premier poste de dépense des étudiants. Côté transport, si une poignée de villes ont développé des tarifs moins chers pour les jeunes voire gratuits, ce poste de dépense pèse toujours autant dans le budget d’un étudiant.

Plusieurs organisations étudiantes et associations ont déjà tiré la sonnette d’alarme concernant la situation financière dégradée de certains étudiants. Et malgré la reprise de l’activité économique annoncée, la précarité étudiante reste toujours d’actualité. 

Une aide alimentaire pour les étudiants 

Lors de la conférence de presse de rentrée du ministère de l’Enseignement supérieur, il a été annoncé que les bourses ont été revalorisées de 1% cette année, le fond d’aides d’urgence a été renforcé et que les frais d’inscription et les loyers des logements du Crous ont été gelés.

En revanche, pour les non-boursiers, le dispositif de repas du Crous à 1 euro qui avait été étendu en janvier 2021, ne sera pas reconduit cette année. Lire aussi notre article Des repas à 1€ pour les étudiants boursiers.

Avant la pandémie, 1 étudiant sur 5 vivait déjà sous le seuil de pauvreté et la situation ne s’est pas arrangée depuis. Les demandes d’inscription dans les AGORAé, les épiceries sociales et solidaires du réseau de la Fage, ne faiblissent pas. Ce type d’épiceries qui proposent des produits alimentaires et d’hygiène à des tarifs entre 10 et 30% du prix du marché, ne cessent de se développer tant la demande est croissante.

Le site de l’Andes (association national des épiceries solidaires) propose une carte interactive des épiceries solidaires de leur réseau. On y retrouve les adresses des AGORAé mais pas que. En tout, plus de 420 épiceries solidaires y sont référencées.

Lire aussi notre article Des épiceries solidaires accompagnent les étudiants dans le besoin

Distribution alimentaire, épicerie solidaire... à qui s'adresser?
Vous pouvez obtenir plus d'informations auprès de votre université, du centre communal d'action sociale de votre ville ou directement auprès des associations (antenne étudiante du secours populaire, restos du cœur…)

La rédaction © CIDJ
Actu mise à jour le 06/10/2021 / créée le 06-10-2021

Crédit photo : Unsplash/ Matese Fields

Vous pourriez être intéressé(e) par...