• actualité

18-24 ans : Combien coûtez-vous à vos parents ?

  • Etudes supérieures
  • Jeunes diplômés
  • Gérer son budget
Pièces de monnaie

Difficile de subvenir seul à ses besoins quand on a entre 18 et 24 ans. Selon l’Insee, 8 jeunes sur dix sont aidés financièrement par leurs parents, une tendance en augmentation.

De plus en plus de jeunes sont aidés financièrement par leurs parents d'après une nouvelle étude de l’Insee.

3 670 euros en moyenne/an

Même après 18 ans, les jeunes continuent de bénéficier d’aide financière de leurs parents, qu’ils aient leur propre logement ou qu’ils habitent toujours à la maison. Une tendance en augmentation puisque l’étude de l'Insee sur les revenus et le patrimoine des ménages français publiée en 2016 indiquait que 70% des jeunes étaient concernés (contre 80% pour l’étude publiée en 2018).

Les parents déclarent verser en moyenne 3 670 euros par an, ce qui revient environ à 305 euros par mois. Ce montant varie en fonction des revenus des parents mais aussi de leur situation socio-professionnelle et familiale. Lorsque les parents sont séparés ou ont d’autres enfants à charge cela a, par exemple, un impact sur l’aide.

Si les parents mettent davantage la main au portefeuille lorsque leur enfant est étudiant, ils continuent quand même de soutenir financièrement leur progéniture une fois leurs études terminées, tant les débuts dans la vie active peuvent être précaires. L'aide s'élève en moyenne à 1 970 euros/an lorsque leur enfant est au chômage et 1 870 euros/an s'il a un travail. 

Lire aussi notre article Se loger quand on est jeune et en CDD : journal de bord d'un mois de galère.

L'aide parentale s’adapte à la situation du jeune, si ce n’est l’inverse, car les moyens dont disposent les parents conditionnent aussi les choix en matière de logement ou de poursuite d’études, souligne l'étude. Rappelons que le coût de la rentrée pour un étudiant augmente chaque année selon la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE). En septembre dernier, le montant atteignait 2 403,64 euros, soit 10% de plus en dix ans.

Face à un coût de la vie étudiante de plus en plus important, près d’un étudiant sur deux a recours au salariat pour payer ses études, toujours selon la FAGE. En empiétant sur le temps de travail personnel ou le temps de présence en cours, ces jobs nuisent malheureusement souvent aux études.

Lire aussi notre article Jobbing : un job d'appoint pour gérer sa vie de salarié et sa vie d'étudiant.
 

Laura El Feky © CIDJ
Actu créée le 21-06-2018 / mise à jour le 22/10/2018

Crédit photo : Jonathan Brinkhorst/Unsplash