Voyageurs handicapés : demandez des aides !

  • Handicap
Voyageurs handicapés : demandez des aides !

Préparer un voyage, c’est aussi faire un budget ! Même si vous dormez chez l’habitant et mangez dans les petits restos, l’argent reste le nerf de la guerre pour pouvoir partir. En voyage organisé ou en individuel, voici quelques pistes pour boucler votre valise.

Différents organismes vous soutiennent dans vos déplacements et vos voyages.

Quelques aides d’organismes publics ou privés

  • MDPH (Maison départementale pour personnes handicapées) peut vous attribuer une aide que vous soyez ou non bénéficiaire de la prestation compensation handicap (PCH).

Si vous êtes bénéficiaire de la PCH :
Vous pouvez, dans le cadre du plan personnalisé de votre évaluation (volet "aides humaines"), comptabiliser le temps de présence d’une tierce personne, sur votre temps de vacances. De même, pour les frais liés au transport, vous pouvez anticiper ces frais et les intégrer dans le volet "surcoûts liés aux transports". Enfin, dans le cadre du volet "frais exceptionnels et charges spécifiques", vous avez la possibilité d’insérer toutes les dépenses liées aux vacances que vous pourrez identifier.

Vous n’êtes pas bénéficiaire de prestation ou d’allocation :
Chaque MDPH dispose normalement d’un Fonds départemental de compensation du handicap, dont le but est de prendre en charge, tout ou partie, du surcoût lié au handicap. Il vous suffit, pour le solliciter, d’adresser un courrier à votre MDPH, en décrivant précisément -notamment en distinguant coût et surcoût- votre projet de vacances.
Attention : le temps de réponse peut être très long pour ce type de demande !

  • La Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) peut être sollicitée notamment pour la prise en charge de surcout de frais de transports adaptés.
  • Pensez à votre conseil général ou régional ! Il dispose de services sociaux auprès desquels vous pouvez faire valoir vos besoins en accompagnement financier, dans le cadre de votre séjour.
  • L’aide au projet vacances de l’ANCV (association nationale des chèques vacances).  Cette aide sera versée en chèque vacances. Vous ne pouvez pas solliciter l’ANCV en tant que particulier. Il vous faudra vous rapprocher d’une de leur structure partenaire qui vous aidera à faire votre demande. Le projet de vacances doit donc être obligatoirement dans un lieu (France ou Europe) agréé ANCV.
  • Si vous êtes en poste, renseignez-vous auprès de votre CE. Certains ont parfois des budgets pour les surcoûts liés au handicap.

Les bourses de voyage

Votre projet de voyage va bien au-delà de simples vacances. Vous rêvez de partir plusieurs semaines ou plusieurs mois avec en tête un projet thématique construit. Pourquoi ne pas participer aux bourses de voyage, surtout si vous avez moins de 25 ans !
 

  • La bourse Zellidja : faites comme Julia et Aurélie, sourdes, tentez la bourse Zellidja. Elle s’adresse aux jeunes de  16 à 20 ans qui choisissent un sujet d’étude et partent seuls dans le pays de leur choix. Une centaine de projets sont sélectionnés chaque année. A leur retour, une vingtaine de ces lycéens, au vu et à la qualité ou à l’originalité de leurs travaux, se verra offrir une seconde bourse de voyage pour le pays de leur choix !
  • La bourse de l’aventure Labalette de la Guilde du raid finance  des projets d’aventure et d’exploration sportive par l’objectif ou les moyens utilisés (des projets à pied, à cheval, à vélo, en canoë...).
  • Le prix Paris jeunes aventures : beaucoup de candidats pour peu d’élus puisqu’en 2014 seules 3 bourses de 5 000 euros ont été attribuées dans 3 catégories : développement durable, culture du monde et défi sportif. Mais qui ne tente rien n’a rien ! Pour concourir il faut avoir entre 16 et 30 ans et être domicilié à Paris.
  • La bourse Aventure Jeunes du conseil général des Yvelines verse des bourses allant de 100 à 6 100 € aux jeunes de 18 à 25 ans, domiciliés dans les Yvelines, pour la réalisation de projets sportifs, culturels, scientifiques ou documentaires, trouvant un prolongement concret ou d’utilité sociale.
  • La bourse de l’aventure du conseil général de l’Isère verse une bourse de 1 000 euros maximum à des jeunes de 15 à 25 ans porteurs d’un projet sportif, social, humanitaire ou culturel.
  • Pour les savoyards, le conseil général de Savoie octroie la bourse : La Savoie, couleur du monde et soutient des projets de solidarité internationale.

Les plateformes participatives ou crowfounding
Les bourses peuvent vous aider mais il faut le reconnaître vos chances sont minces. De plus en plus de porteurs de projets tentent leur chance sur les plateformes participatives. Le principe est simple. Faire financer son projet en faisant appel aux particuliers. Et ça marche ! De 1 euro à des milliers d’euros, ceux qui croient en votre projet peuvent donner. Condition pour récupérer les dons : avoir réussi à obtenir 100% de la somme demandée !
Il existe des dizaines de plates-formes. Parmi les plus connues : ulule, kisskissbankbank, babeldoor.com/, rookiz (1ère plateforme dédiée aux jeunes de 18 à 30 ans).
L’annuaire des plates-formes sur alloprod.com

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 25/04/2018 / créé le 18-07-2014