Commissionnaire en vin : derrière un vin, il y a un homme et son histoire

  • Artisanat

De la vendange au verre, Guillaume est passé par toutes les étapes de création d’un vin avant de poser ses valises à Lussac Saint-Émilion, dans le Bordelais. C’est ici, dans ce petit coin de paradis viticole, qu’il a créé sa société de transaction en vin. Commissionnaire en vin passionné, il raconte son parcours à JcomJeune.

"Je suis commissionnaire en vin, spécialisé dans les vins du Languedoc. Mon métier consiste à mettre en relation les vignerons avec des négociants qui achèteront des lots de vins, en fonction d’un ou plusieurs cépages*, les assembleront pour créer leurs propres vins ou leur propres marques et les revendront à des grossistes."

Au quotidien, Guillaume arpente les terres du Languedoc dans l’espoir de dénicher le bon petit vin encore méconnu. Dès septembre, il commence à goûter les cuves de vins nouveaux, prend des échantillons et les fait tester aux négociants dans le but de leur revendre. Si la vente se fait, le vigneron lui versera une commission.

L'œnologie : une passion avant tout

Mais avant de se lancer dans cette activité, Guillaume a testé de nombreux métiers du vin. Après un BTS commerce international qui ne lui plaît pas, il décide de se spécialiser en œnologie, sa passion.
"J’aimais le vin et j’avais envie d’un métier plus proche de la nature, plus concret aussi. Créer un vin c’est partir d’un fruit pour arriver à la bouteille. C’est vivant et j’aime cette idée."

Guillaume se lance donc dans un  BTSA viticulture et œnologie en alternance. Il fait son apprentissage dans un grand domaine de Saint-Émilion. De la vigne au chai, il touche à tout et acquiert de solides bases aux côtés de professionnels exigeants.

Caviste pour mieux connaître les goûts des consommateurs

BTS en poche, il part travailler en Autriche puis en Algérie pour découvrir d’autres techniques de travail.
De retour en France, il trouve un emploi de caviste à Lyon. "J’aime parler des vins car derrière un vin, il y a le travail d’un homme et son histoire. J’avais aussi envie de mieux connaître les envies et les goûts des consommateurs."

Mais après deux années en ville, il rêve de remettre les pieds dans les vignes. Il trouve un poste de responsable technique d’un domaine qu’il occupera pendant 3 ans. "Un jour, un négociant est venu me voir pour me demander de lui trouver un vin du Languedoc. Cette rencontre a été le déclic. J’aime la vigne, mais je ne me sentais pas l’âme d’un vigneron. En revanche, j’aime travailler avec eux et parler d’eux. Après réflexion, j’ai décidé de me lancer et de créer ma propre entreprise."

Commissionnaire en vin : un métier de contact

"Commissionnaire en vin est un métier difficile", avoue Guillaume. Il faut s’armer de patience pour trouver les bons vins puis obtenir la confiance des négociants. "J’apprécie énormément ce contact avec les vignerons. Je peux parler d’égal à égal avec eux car je connais leur métier. Mon expérience de caviste m’a aussi permis de mieux sentir les désirs des consommateurs et d’affiner mes arguments commerciaux. Ensuite, il faut savoir trouver le juste prix qui convient à tout le monde. Pour cela, il faut une bonne connaissance de la région et des tarifs qui s’y pratiquent."

* Variété de vignes utilisée pour faire le vin (ex : Cabernet Sauvignon, Merlot, Chardonnay, etc.).

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 27/02/2018 / créé le 25-07-2013

Vous pourriez être intéressé(e) par...