https://www.cidj.com/

Maroquinier / Maroquinière

Synonymes : sellier, sellier-harnacheur, sellier maroquinier, coupeur, piqueur, gainier

  • Artisanat - Métiers d'art
A la fois créateur et artisan, le·la maroquinier / maroquinière réalise et fabrique toute sorte d'objets en cuir : objets utilitaires de la vie courante (sacs, ceintures, portefeuilles…) ou objets d’arts ou de décoration.

Description métier

Spécialiste du cuir, le maroquinier fabrique des sacs, des articles de poche et de voyage mais aussi des articles de gainerie (articles de bureau, étuis, coffrets), les bracelets montres et ceintures, la sellerie, les articles de chasse et de pêche, les articles pour chien et chat, les articles à usage technique ou militaire. 

Le maroquinier, dans son atelier, dessine un prototype d’objet (porte-feuille, sac à main, ceinture...) et procède ensuite à la coupe du cuir ou de la peau (vache, porc, chèvre, serpent ou… crocodile).

Du choix du matériau aux finitions, en passant par la découpe et l’assemblage, il maîtrise l’ensemble du processus de fabrication.

Pour découper les peaux à la main, il manie le couteau à parer et le couteau de pelletier.

Pour l’assemblage, le maroquinier pratique la couture à la main ou à la machine.

Il utilise différentes techniques : rivetage, soudage, piquage. S’il pique à la main, il se sert d’une alêne traditionnelle. Certaines opérations peuvent être automatisées avec une presse hydraulique, des ciseaux électriques pour la coupe, une machine à refendre.

L’étape finale consiste à poser les accessoires : fermoirs, boucles, pressions…

L'ouvrier maroquinier peut également travailler dans un atelier industriel.

Il travaille en suivant des consignes précises transmises par le responsable d'atelier en respectant des critères de qualité et de production.

La plupart du temps, il est spécialisé sur un poste : modéliste (réalisation d'un nouveau modèle), prototypiste (détermination et mise au point des gabarits), patronnier gradeur (déclinaison des modèles par tailles), coupeur (découpage des cuirs), piqueur-monteur (décoration et assemblages des pièces)…

Artisan ou ouvrier maroquinier, il veille à avoir le moins de chutes possibles pour une rentabilisation maximale des peaux.

L’artisan, lui, a très souvent aussi une fonction de vendeur ou même d’exposant en supplément.

Il exerce dans son atelier qui lui sert souvent de lieu de vente de sa production. Il opère dans une atmosphère poussiéreuse et parfois bruyante. Il travaille debout le plus fréquemment. S’il est artisan le travail du samedi est presque la règle.

Études / Formation pour devenir Maroquinier / Maroquinière

Du CAP au bac + 3, il y a plusieurs diplômes. Exemples de formations : 

niveau CAP

  • CAP maroquinerie,
  • CAP sellerie générale,
  • CAP sellier harnacheur,
  • CAP vêtement de peau,
  • titre professionnel préparateur-monteur et piqueur en maroquinerie industrielle,

niveau bac

  • Bac pro métiers du cuir, option maroquinerie,

niveau bac + 2

  • BTS MMCM - métiers de la mode-chaussure et maroquinerie,

niveau bac + 3

  • DN Made - diplôme national des métiers d'art et du design mentions : objet,matériaux (à noter le lycée Jacques Duhamel de Dole (39) propose dans le cadre du DN Made la spécialité exploration, conception et développement de produits innovants (pour les métiers du cuir et de la céramique).
  • licence pro métiers de la mode.

A noter l'Afpa propose des formations qualifiantes dans le domaine de la sellerie (sellier garnisseur, sellier harnacheur).
La profession propose également de très nombreux CQP et CQPI dans le domaine : CQP coupeur en maroquinerie, CQP metteur au point maroquinerie, CQP piqueur, CQP prototypiste maroquinerie, CQP responsable d'équipe en maroquinerie, CQP bracelet montre, CQP gainier (liste disponible et actualisée sur observatoire des métiers du cuirs)

Salaires

Un ouvrier salarié maroquinier débutant est rémunéré aux environs du S.M.I.C.

Les revenus de l’artisan sont évidemment fonction de son volume de commandes et de ventes.

Evolutions de carrière

Un ouvrier maroquinier du textile ou de l’industrie du cuir, avec de l’expérience professionnelle, peut se mettre à son compte en tant qu’artisan. Cette démarche implique de sa part l’acquisition de compétences en gestion et comptabilité.

Dans l’industrie l’ouvrier maroquinier, peut évoluer vers un poste de responsable d'atelier, responsable de production, agent ou technicien des méthodes cuirs et peaux après quelques années d'expérience.  


Crédit photo : Maurizio Targhetta - Fotolia