http://www.cidj.com/

Conducteur / Conductrice de machines textiles

Synonymes : conducteur d’automate de confection

  • Industrie - Matériaux
Dans l’industrie textile, le conducteur / la conductrice de machines pilote une ou plusieurs unités de production ou de fabrication textile. Il·elle charge et pilote les équipements, contrôle et suit la production, emballe et transporte en zone de stockage les produits finis.

Description métier

Le conducteur de machines textiles travaille dans des ateliers de production textile (sérigraphie, impression textile, filature, fabrication textile, matelassage, broderie, dentelle, bonneterie, conditionnement, ennoblissement, etc..). Les automates de confection qu’il pilote sont divers, coûteux et désormais largement automatisés. Sa mission : veiller au suivi de la production, au respect des quantités et de
la qualité produites. 

En amont, le conducteur de machines textile est chargé d’approvisionner son poste de travail et de préparer les machines (montage des bobines de fils ou de tissus, opération de mise en marche et réglages, programmation..) 

Tout au long du process de fabrication, il s’assure que les opérations se déroulent correctement et que les impératifs qualités sont respectés. Il contrôle les réglages, l'approvisionnement en matières premières, surveille régulièrement les paramètres. 

En cas de non-conformité ou de problème technique, il procède aux ajustements nécessaires. Le conducteur de machines textiles doit ainsi être capable d’assurer la maintenance de 1er niveau des équipements. 
Aujourd’hui, ceux-ci sont de plus en plus complexes et cela nécessite une certaine aisance avec l’informatique. 

Une fois la production terminée, il renseigne le compte-rendu de production et les fiches techniques attestant du suivi et de la qualité de la prestation.

Selon le cas, le conducteur de machines expérimenté peut être amené à coordonner le travail d’opérateurs ou d’aide-conducteurs. 

Le conducteur de machines textiles travaille en équipe (2x8, 3x8) dans un environnement bruyant. Comme dans tout milieu industriel, il porte des EPI (équipements de protection individuelle) : gants, chaussures de sécurité, cote ou blouse, lunettes éventuellement s’il est amené à manipuler des produits dangereux).

Études / Formation pour devenir Conducteur / Conductrice de machines textiles

Le métier est accessible sans diplôme mais détenir un CAP ou un bac pro par exemple dans le domaine peut être un plus. 

niveau CAP

  • CAP CIP – conducteur d’installation de production
  • CAP en mécanique, en électricité ou en électrotechnique

niveau bac

  • bac pro PLP – pilote de ligne automatisée


A noter, le CQPI conducteur d’équipements industriels proposé par la branche professionnelle.
 

Salaires

A partir du SMIC.

Evolutions de carrière

Possibilité d’évoluer vers un poste de chef d’équipe, de responsable d’atelier ou de responsable de production. 


Crédit photo : Fotolia