https://www.cidj.com/

Canalisateur / Canalisatrice

Synonymes : égoutier, plombier canalisateur, poseur de canalisations

  • BTP - Urbanisme
Le canalisateur / la canalisatrice assure la pose et l'entretien des canalisations des réseaux d'eaux potables et usées. La modernisation des réseaux publics ouvre de belles perspectives en terme d'emploi.

Description métier

Le canalisateur / la canalisatrice est en charge de l'installation et de la maintenance du réseau de distribution d'eau potable et d'évacuation des eaux usées.

Percement de tranchées à l'aide d'engins de chantier, installation des conduites ou d'hydrants (bouches et poteaux d'incendie), pose des raccordements, aménagements des ouvertures ou regards pour effectuer les opérations de maintenance corrective ou préventive, travaux de terrassement et remise en état de la voirie...Il utilise des techniques traditionnelles (tranchée, soudure) ou plus élaborées (micro-tunnelier, électro-soudure, forage téléguidé)

Il participe aussi à la construction des châteaux d’eau, des réservoirs et des aqueducs qui assurent le transport de l’eau.

Si le métier reste toujours physique (port de charges lourdes, conduite d'engins de chantier), le canalisateur doit aussi avoir des connaissances techniques : utilisation de technologies de pointe (lasers, outil de forage téléguidés, appareils de mesures topographiques), maîtrise de la lecture de plans et schémas.

L’adduction d’eau n’est plus son unique spécialité. Le canalisateur installe aussi des conduites pour acheminer l'électricité ou le gaz. Des habilitations supplémentaires dans ces différents domaines peuvent lui être demandées. 

Le canalisateur travaille sur des chantiers de travaux neufs, d’amélioration et d’entretien au sein d'une équipe sous la direction d'un chef de chantier. Sur les chantiers, il veille scrupuleusement au respect des consignes de sécurité et environnementales. 

Dans la quasi totalité des cas il travaille en plein air et par presque tous les temps. Seules des averses importantes peuvent gêner son travail. Il lui arrive alors de travailler sous bâche.

Ce métier n’est pas sans risques. Le port d’un casque est obligatoire, de même que des chaussures de sécurité. Le canalisateur travaille debout ou accroupi ou dans des positions souvent inconfortables.

En cas d’urgence (fuites sur réseau), ses horaires peuvent s’étendre aux samedis et jours fériés (astreintes). 

Études / Formation pour devenir Canalisateur / Canalisatrice

Le métier est accessible à partir du niveau CAP. 

Exemples de formations : 

niveau CAP

  • CAP constructeur de réseaux de canalisations de travaux publics 
  • Titre professionnel canalisateur (Campus Véolia)

niveau bac

  • Bac pro TP - travaux publics
  • Bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros oeuvre
  • Bac pro technicien gaz
  • Titre professionnel chef de chantier travaux publics et canalisations (Afpa)

niveau bac bac + 2

  • BTS bâtiment
  • BTS TP - travaux publics

niveau bac + 3 

  • BUT (ex. DUT) GC-CD - Génie Civil construction durable

Ces diplômes peuvent s’acquérir en alternance dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou d'un contrat de professionnalisation.

Un certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (Caces) et des habilitations (électricité, gaz) peuvent être requises en sus. 

Après 3 ans d'expérience professionnelle, possibilité de passer : 

  • CQP de compagnon canalisateur, 
  • CQP poseur de canalisations

Salaires

Dans un entreprise de génie civil, un débutant est embauché au niveau du S.M.I.C hors primes éventuelles.

Evolutions de carrière

Le canalisateur peut acquérir des responsabilités hiérarchiques et devenir chef d’équipe ou de chantier. Dans ce cas, un niveau bac ou bac + 2 est fortement conseillé. 


Crédit photo : WorldSkills

Vous pourriez être intéressé(e) par...