http://www.cidj.com/

Bijoutier-joaillier / Bijoutière-joallière

Synonymes : bijoutier horloger, joaillier

  • Commerce - Immobilier
  • Artisanat - Métiers d'art
Le bijoutier-joaillier fabrique bagues, bracelets, colliers, broches en utilisant l’or, l’argent, le platine souvent agrémentés de pierres précieuses. Il crée, transforme ou restaure les pièces qui lui sont confiées. C'est aussi un commerçant.

Description métier

Le travail du bijoutier-joaillier commence par une première ébauche de la pièce avec dessins et calculs en tenant compte des contraintes techniques et financières.

Puis vient la phase de fabrication. Il fait fondre les métaux, compose les alliages, façonne le métal. Si la parure se compose de pierres précieuses, il doit prévoir un emplacement au sein duquel la pierre sera mise en valeur.

Avant d’être sertis dans le bijou, émeraudes, saphirs, turquoises sont modelés et taillés par un lapidaire. La taille du diamant est réservée au diamantaire.

Pour finir le polissage va donner au bijou son brillant final.

Le bijoutier-joaillier travaille en atelier, assis le plus souvent devant un établi, excepté pour les opérations de fonte et de polissage. Il peut se partager entre atelier et magasin.

Les émanations liées à la fonte du métal ou au procédé de fixation par électrolyse et les poussières produites par le polissage impliquent le respect de consignes de sécurité comme la ventilation, le port de gants ou de masques. De même, certains produits doivent être manipulés avec précaution.

Toutes les phases de production exigent une grande précision du geste et une attention constante.

Le bijoutier-joaillier vend sa production.

Le marché de la bijouterie-joaillerie est en perte de vitesse ces dernières années mais grâce aux exportations et au développement des grands groupes, il arrive néanmoins à se maintenir. L'essentiel des emplois se concentre en région parisienne, en région Rhône-Alpes et Provence-Alpes Côte d'Azur.

Études / Formation pour devenir Bijoutier-joaillier / Bijoutière-joallière

Préparées en lycée professionnel ou en apprentissage, plusieurs formations sont adaptées à ce métier. Nombre de ces formations sont proposées par l'institut de bijouterie de Saumur, école de la CCI du Maine et Loire, et par la Haute école de la joaillerie.

niveau CAP
- CAP ATBJ - art et techniques de la bijouterie-joaillerie, options :  bijouterie-joaillerie, polissage-finition, bijouterie-sertissage,
- CAP lapidaire, options : diamant; pierres de couleur,
- CAP bronzier,
- CAP orfèvre options :  monteur, planeur, tourneur repousseur, polisseur aviveur,
- BMA art du bijou option bijouterie joaillerie,

niveau bac
- BP gemmologue (niveau bac), 

niveau bac + 1
- MC joaillerie (1 an après le CAP),

niveau bac + 2
- CSJ - certificat supérieur de joaillerie (Haute école de la Joaillerie),

niveau bac + 3
- bachelor design bijou (Haute école de la Joaillerie),
- DN MADE - diplôme national des métiers d'art et du design mention objet

 

Salaires

En début de carrière, l’ouvrier bijoutier gagne environ 1 500 € brut par mois.

S’il est installé à son compte, les revenus du bijoutier-joaillier dépendent de la taille de son entreprise et surtout de l’importance de sa clientèle.

Evolutions de carrière

Après quelques années d’expérience, le bijoutier-joaillier peut s’installer à son compte. Il doit alors à la fois gérer son entreprise et créer des bijoux.

En tant que commerçant, le bijoutier est très souvent également horloger.


Crédit photo : WorldSkills