Trouver un stage en Chine

  • Stage
  • Stage à l'étranger
  • Stage à l'étranger
  • Chine
Trouver un stage en Chine

Vous rêvez de faire votre stage en Chine ? Pourquoi pas, le pays est dynamique et offre des opportunités, mais il n’est pas toujours facile de trouver une entreprise fiable à distance. Réforme des visas, boîtes à stagiaires, barrière de la langue… Voici toutes les clefs pour éviter les pièges et trouver le stage idéal !

L’empire du Milieu vous attire mais êtes-vous prêt à partir y faire un stage ? Si l’idée est séduisante, trouver un stage en Chine peut s'avérer un peu compliqué depuis la France. Le mot d’ordre : faites la différence !

Qui peut faire un stage en Chine ?

"Les visas pour faire un stage en Chine étant délivrés de manière plus sélective qu’avant, les étudiants ayant une première expérience professionnelle et un niveau bac +3 ou bac +5 auront plus de chances de trouver un stage en Chine que les autres", explique Paul de Beaucé, responsable des destinations anglophones chez Alzea(agence de placement pour des stages à l'étranger). Les stages de 4-5 mois sont  privilégiés sur les stages courts, et dans certains secteurs en particulier : le commerce, le marketing, la communication, la pub, l’informatique, les télécoms, l’agroalimentaire, le textile, le génie civil et surtout le vin (lire le témoignage d'Alexia Roussille).

Comment décrocher son stage en Chine ?

Près de 1 000 entreprises françaises ou leurs filiales sont installées en Chine, dont quelques grands groupes comme Altran, Yves Rocher, Citroën, Lafarge... Le plus simple est de s'adresser à la chambre de commerce franco-chinoise, qui connaît l'ensemble des entreprises françaises installées sur le territoire. Le site propose d'ailleurs quelques offres de stages en ligne.

L'ambassade de Chine et les organismes diplomatiques ou économiques français sont aussi susceptibles de recruter des stagiaires. Certains sites spécialisés en anglais, voire en chinois, proposent aussi des offres de stages en ligne.

Faites attention au contenu de votre stage

Si aucune de ces pistes ne fonctionne, des organismes privés proposent un service payant pour aider les étudiants à trouver un stage en Chine selon leur profil et leurs compétences. Attention, tous ne se valent pas et il est nécessaire de bien se faire préciser le contenu et les tâches du stage. "Je mets particulièrement en garde les étudiants contre les boîtes à stagiaires. Certaines entreprises chinoises n'ont qu'un ou deux salariés et remplissent leurs effectifs avec des stagiaires étrangers pour faire de la prospection commerciale en Europe. Cela n'a aucun interêt pour l'étudiant qui n'est pas encadré et qui doit souvent subir des horaires de travail contraignants et décalés", explique Mélodie Lebreton, responsable des stages à l’ECE Bordeaux.

Apprendre le chinois, un véritable atout

"Dans mon cas, le fait que j'étudie le chinois depuis mes 11 ans a clairement fait la différence. J'ai d'ailleurs eu un entretien sur Skype en anglais puis en chinois pour obtenir mon stage", explique Boris Legendre, étudiant en école de commerce, qui a fait un stage de 6 mois dans l'agence de publicité Fred & Farid, à Shanghai. La majorité des Chinois ne parlant pas anglais, posséder au moins quelques notions de mandarin est un vrai plus.

Les conditions de travail en Chine

"J’ai travaillé 70h par semaine, 7 jours 7, pendant 3 semaines d'affilée", raconte Boris. Si les horaires sont normalement précisés sur la convention de stage, la réalité est parfois tout autre, mais cela dépend beaucoup du secteur d'activité. Alexia Roussille a choisi de faire son stage d'école de commerce dans une petite entreprise de négoce en vin et son rythme de travail était beaucoup moins dense, ne dépassant pas les 37,5h par semaine.

En Chine, les stagiaires ne bénéficient pas d’un salaire minimum, c’est donc au bon vouloir des entreprises. "Certains étudiants de notre école ont perçu des rémunérations variant de 400 à 600 €, mais c’est assez rare", précise Melodie Lebreton.

Une porte vers l'emploi

Boris n'a reçu aucun indemnité pour son stage, mais il repart à Shanghai dans la même entreprise, en janvier prochain, pour un stage plus long, qui sera cette fois-ci rémunénéré. "Je devrais recevoir à peu près 500 € par mois, de quoi payer mon loyer et faire quelques extras. Mais, surtout, j'espère une vraie embauche derrière." De nombreux jeunes diplômés comme Boris entendent poursuivre leurs études ou revenir en Asie après leur stage en Chine pour trouver un emploi tourné vers l'international. Le commerce, les technologies, les services, la manufacture et la distribution sont des secteurs porteurs.

Obtenir un Visa 

Le gouvernement chinois a durci les conditions d’obtention de visa pour les étudiants étrangers désirant effectuer un stage en Chine. Le visa de stagiaire "F" a disparu, mais  il existe d’autres solutions comme le visa de travail ou le visa de consultant selon les cas. Le visa de touriste est, lui, fortement déconseillé, car le gouvernement chinois ne plaisante pas avec les formalités administratives !

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 21/05/2018 / créé le 30-10-2013