• Témoignage

Les secrets d'une entreprise qui roule : écouter ses clients et s'adapter. Le témoignage d'Alice, 22 ans

  • Conseils pour créer son entreprise

Alice ne rêvait que d’une seule chose depuis la classe de troisième : devenir son propre patron. À 20 ans, avec son brevet professionnel d’esthétique en poche, elle arrive à Bordeaux et décide de se lancer en créant Beauty Bike, qui propose un nouveau concept : les soins esthétiques à domicile… à vélo !

“Depuis mes débuts en CAP d’esthétique, je veux monter mon entreprise pour pouvoir travailler selon ma vision des choses. Mais c’était pour moi un vrai challenge de me lancer : mes parents sont ouvriers, et je ne connaissais rien à la création d’entreprise…

Comme je cherchais une idée originale, j’ai eu la chance de rencontrer un plombier nantais qui ne se déplaçait qu’en triporteur pour ses dépannages. C’est lui qui m’a donné l’idée de mon concept de soins à domicile à vélo.

Grâce au régime de l’auto-entrepreneur, tout est allé très vite. J’ai eu l’idée en octobre 2011 et j’ai créé mon entreprise en janvier 2012. De plus, j’ai eu la bonne surprise d’être la millionième auto-entrepreneuse de France ! J’ai été invitée sur les plateaux télé, interviewée dans la presse… Ça m’a fait une jolie pub pour mon lancement, et heureusement car le plus dur est d’arriver à se faire connaître.

Aujourd’hui, j’ai une centaine de clientes, et j’arrive à me payer un peu. Mais il m’en faudrait le double pour pouvoir en vivre vraiment !”

Création d'entreprise : les conseils d’Alice

N’hésitez pas à aller vers les gens.
“J’ai appris qu'on ne peut pas s’en sortir tout seul. Je ne connaissais personne quand je suis arrivée à Bordeaux, mais j’ai été énormément soutenue par l’Union des auto-entrepreneurs. Ce projet de création d’entreprise m’a aussi permis de rencontrer beaucoup de monde. Certains sont même devenus des amis !”

Écoutez vos clients.
“Au début, j’avais du mal à entendre les critiques. C’était mon entreprise, c’était moi qui décidais ! Je ne me remettais pas en question. Mais, au fil du temps, j’ai compris à quel point il est important d’être à l’écoute des besoins de sa clientèle.”

Sachez vous diversifier pour vous adapter à votre marché.
“Je me suis rendu compte assez vite que la conjoncture ne me permettrait pas de vivre uniquement de soins à domicile. J’ai eu des demandes pour faire des après-midi ou des soirées soins entre copines, à l'image des “Pamper parties” américaines. J’ai donc créé un forfait spécial pour ces événements. L’hôtesse prévoit les boissons, et moi, je m’occupe du reste !”

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 22/05/2018 / créé le 25-02-2013

Vous pourriez être intéressé(e) par...