• Vos droits

Assurance auto : combien ça coûte ?

  • Voiture
  • Assurances

Certaines catégories de véhicules et de conducteurs sont à l’origine d’accidents plus nombreux ou plus graves. C’est pourquoi la cotisation d’assurance n’est pas la même pour tous.

Comme les tarifs des assurances sont libres, il convient de faire jouer la concurrence avant de signer un contrat. Mais il faut savoir que le prix de référence d’une assurance dépend aussi de plusieurs éléments liés aux caractéristiques de votre véhicule et aussi à votre profil de conducteur, qui sera considéré plus ou moins à risque. À ce prix de référence est ensuite appliquée la règle du bonus/malus.

Surprime pour les conducteurs débutants

Une surprime peut être appliquée la première année sur l’assurance de responsabilité civile obligatoire souscrite par un conducteur novice. Cette surprime ne doit pas dépasser 100 % de la cotisation de base.

Sont considérés comme conducteurs novices :

  • les titulaires d’un permis de moins de 3 ans ;
  • les titulaires d’un permis de 3 ans et plus qui ne peuvent justifier d’une assurance effective au cours des 3 dernières années précédant la souscription d’un nouveau contrat.

Bon à savoir. L’assureur à la possibilité de moduler ses tarifs dans la limite de 100%. Par exemple, il peut appliquer une surprime plus forte aux moins de 25 ans et une autre, moins élevée, aux conducteurs novices plus âgés, ou titulaires du permis depuis au moins 2 ans.

La surprime est réduite de moitié par année sans accident engageant la responsabilité du conducteur : elle est donc de 50% au maximum lors de la deuxième année d’assurance (consécutive ou non) et supprimée après 2 années.

Bon à savoir. La surprime est appliquée avant la clause de bonus-malus, de sorte que la réduction sera plus forte pour le conducteur novice prudent. Mais la majoration sera aussi plus élevée pour l’imprudent…

Avantages tarifaires pour la conduite accompagnée

Les assureurs prévoient des avantages tarifaires pour les personnes qui ont bénéficié de l’apprentissage anticipé de la conduite (“conduite accompagnée”). Dès la première année d’assurance, la surprime normalement demandée aux conducteurs novices est réduite de moitié : 50% au maximum, au lieu de 100%. Elle est réduite de moitié après la première année d’assurance si l’assuré n’a été responsable d’aucun accident.

Bon à savoir. Si le jeune est le conducteur principal d’une voiture assurée par ses parents, ce fait doit être signalé à l’assurance. Une surprime sera appliquée tout le temps où il sera considéré comme conducteur novice. Mentir à ce sujet peut entraîner de graves conséquences !

Plus cher pour les conducteurs imprudents

Un assureur peut appliquer une surprime à un conducteur qui a collectionné les accidents ou les infractions graves au code de la route. Toutefois, ces majorations ne peuvent pas dépasser le barème prévu par le Code des assurances (art. A.335-9-2) :

  • Pour les assurés responsables d‘un accident et reconnus en état d‘imprégnation alcoolique au moment de l‘accident : 150% ;
  • Pour les assurés responsables d‘un accident ou d‘une infraction aux règles de la circulation qui a conduit à la suspension ou à l‘annulation du permis de conduire.
    Suspension de 2 à 6 mois : 50%
    Suspension de plus de 6 mois : 100%, ou 200% si le permis a été annulé ou si plusieurs suspension de 2 mois ont été prononcées au cours d’une année ;
  • Pour les assurés coupables de délit de fuite après accident : 100% ;
  • En cas de non-déclaration d’accidents dans lequel l’assuré a été impliqué durant les 3 dernières années : 100%.
  • Pour les assurés responsables de trois accidents ou plus au cours de la période annuelle de référence : 50%.

Ces différentes majorations se cumulent, mais sans pouvoir dépasser 400 % au total. Après 2 années, les majorations sont supprimées.

Bon à savoir. Ces majorations sont calculées à partir de la prime de référence, avant que ne soit appliqué le système du bonus/malus.

Le prix de l’assurance dépend de la voiture et de son usage

Plus votre voiture est puissante, plus votre prime d’assurance sera élevée. On considère en effet que la vitesse excessive constitue la première cause des accidents avec dommages corporels. Même chose si votre voiture coûte cher, puisque dans ce cas les réparations sont susceptibles d’être onéreuses.

Les automobilistes qui utilisent leur voiture pour des besoins professionnels provoquent plus d’accidents que ceux qui s’en servent uniquement pour les déplacements privés. Les tarifs tiennent compte de ces données.

Le tarif de l’assurance prend également en compte votre zone géographique de circulation. Par exemple, les personnes domiciliées en Corrèze bénéficient d’une cotisation d’assurance plus avantageuse que les habitants de Paris, Lyon ou Marseille.

Bon à savoir. Certaines sociétés d’assurances proposent des tarifs préférentiels aux conducteurs qui effectuent un faible kilométrage annuel.

Ce que vous risquez si vous ne payez pas votre assurance
Vous êtes obligé de payer vos cotisations aux dates convenues, dans un délai maximum de 10 jours après la date d‘échéance. Si la cotisation n‘est pas réglée dans les délais, l’assureur vous envoie une lettre recommandée de mise en demeure. Si vous ne payez toujours pas, votre garantie est suspendue au 31e jour qui suit l’envoi de la lettre. À partir de ce moment, vous n’êtes plus couvert en cas d’accident. Après 10 jours de suspension, l’assureur peut décider de résilier votre contrat. Si vous payez avant la résiliation, votre contrat reprend effet à midi le lendemain du jour où la cotisation a été réglée (art. L.113-3 du Code des assurances).

Anaïs Coignac © CIDJ
Article mis à jour le 28/03/2018 / créé le 17-07-2012

Vous pourriez être intéressé(e) par...