Le Diamantaire, j’ai osé… exposer mes créations dans la rue

Collégien, celui qui n’est pas encore Le Diamantaire s’intéresse au graffiti et se plonge dans la culture du hip-hop, du pop art… Mais il ne s’imagine pas pour autant évoluer dans le milieu de l’art. Poursuivant une voie professionnelle depuis la 3e, il réalise que sa place n’est pas dans un atelier industriel mais plutôt dans un atelier d’artiste… Le déclic ? La création de ses diamants.



Laisser un commentaire

Vous pourriez être intéressé(e) par...