http://www.cidj.com/

Programmeur technique de jeux vidéo

Synonymes : Développeur

  • Numérique - Multimédia - Audiovisuel
L’industrie du jeu vidéo emploie une diversité de programmeurs aux missions variées. Point commun : tous écrivent les fameuses lignes de code qui feront la cohérence du jeu vidéo final.

Description métier

Selon les sociétés et les projets, les programmeurs, appelés aussi développeurs, ont différentes fonctions et remplissent différentes missions.

Mais toute programmation se déroule en trois phases successives : analyse (besoins informatiques du jeu), conception détaillée (écriture du programme), tests et corrections.

Le programmeur technique développe ou adapte le moteur de jeu vidéo dans son ensemble. Il fait en sorte que le jeu puisse fonctionner en synthétisant les comportements, images et sons en temps réel, tout en respectant les contraintes du support technique. Il veille ainsi à optimiser les performances du jeu.

Le programmeur technique travaille avec le programmeur jeu, qui développe les comportements interactifs de tous les objets du jeu. Il rassemble également les parties du jeu produites par les autres membres de l’équipe : les visuels des infographistes et des modeleurs 3D, les cartes et niveaux des level designers, les musiques et les bruitages des sound designers… C’est cet assemblage qui permet de former un tout cohérent pour une jouabilité maximale.

Le programmeur technique maîtrise naturellement les outils de développement en équipe (Perforce, SourceSafe…), les outils et langages de programmation C, C++, C#, Unity3D, Unreal Engine 4 et Java, sans oublier les programmations Windows et DirectX, pour les jeux connectés et Web (PHP, Ajax).

Le programmeur travaille souvent sous pression, avec des horaires très flexibles. Il doit faire preuve de rigueur et d’une grande technicité en informatique, sans jamais négliger la dimension créative. Il est autonome, mais il doit savoir travailler en équipe.

Études / Formation pour devenir Programmeur technique de jeux vidéo

Exception faite des autodidactes de génie, la plupart des programmeurs ont au minimum un bac + 2 ou + 3 et souvent un master pro ou un diplôme d’ingénieur (bac + 5). Une spécialisation dans le domaine du jeu est fortement conseillée.

Exemples de bac + 2 :
- BTS SIO - services informatiques aux organisations),
- DUT MMI - métiers du multimédia et de l'internet,
- DU level design,

Exemples de formations universitaires :
- licences professionnelles :

  • conception, développement et test de logiciels parcours type Multimédia - Mobilité - Sécurité (Toulouse), 
  • métiers du jeu vidéo (Montpellier, Bobigny), 
  • Développement d'Applications pour l'Animation et le Jeu Vidéo (Evry), 
  • développement informatique multisupport/DIM (Chambéry)

- masters pro :

  • création et ingénierie numérique (Valenciennes),

Exemples d’écoles d’ingénieurs : ECE Paris, Epita (Le Kremlin-Bicêtre), EFREI (Villejuif), EISTI (Pau), ESIEA (Laval)…

Enfin, des écoles spécialisées en jeu vidéo proposent des formations, la plupart sont privées à l'exception du Cnam Enjmin : 
- Cnam/Enjmin (École nationale du jeu et des médias interactifs numériques), à Angoulême,
- Gobelins à Paris (bachelor designer et développement interactif option graphisme ou développement)
- l’IIM (Institut de l’internet et du multimédia), à Paris,
- Supinfogame-Rubika, à Valenciennes,
- Isart Digital, à Paris (mastère game programming)
- Créajeux à Nimes (programmeur de jeu vidéo)

Certaines de ces écoles sont labellisées par le Syndicat national du Jeu Vidéo (SNJV)

Salaires

Entre 1 800 € et 2 100 € brut par mois pour un programmeur technique débutant, jusqu’à 3 500 € pour un programmeur confirmé.

À noter : les salaires à Paris sont majorés de 20 % environ. Un ingénieur créatif qui aura déposé des brevets touchera des primes ou des avantages. Les professionnels qui travaillent en free-lance sont rémunérés à la mission.

Evolutions de carrière

Selon le type de studio ou d’entreprise, un programmeur junior peut devenir senior et, après des années d’expérience, programmeur principal (lead programmer). Il peut aussi se spécialiser dans une technologie ou un langage en particulier.

Enfin, il peut devenir chef de projet ou directeur technique.


Crédit photo : Glenn Carstens Peters - Unsplash