https://www.cidj.com/

Opérateur / Opératrice de ventes volontaires

Synonymes : OVV, commissaire priseur volontaire

  • Culture – Spectacle- Patrimoine
L’opérateur ou l'opératrice de ventes volontaires organise des ventes publiques aux enchères (hors procédure judiciaire). Il opère dans une salle ou un hôtel des ventes.

Description métier

L’opérateur ou l'opératrice de ventes volontaires (OVV) organise et réalise la vente de biens neufs et d’occasion (sauf les biens immobiliers) dans le cadre de ventes aux enchères publiques par voie électronique ou sur site. Egalement appelé commissaire priseur volontaire, il ne doit pas être confondu avec l'ex commissaire-priseur judiciaire qui dirige des ventes aux enchères dans le cadre d’une procédure judiciaire (liquidation judiciaire par exemple) et qui est devenu depuis le 1er juillet 2022 commissaire de justice. 

L'opérateur de ventes volontaires s'occupe de l'inventaire, de l'expertise (si cela est demandé par le vendeur) et de la vente d'oeuvres et d'objets d'art, de la présentation des biens avant la vente. Il participe à la préparation du catalogue, aux activités de communication. Il s’assure du bon déroulement de la vente et rédige les documents de cession des biens.

Le métier nécessite un bon niveau de connaissances en histoire / histoire de l’art et du marché de l’art. Il implique également des qualités organisationnelles, un bon contact avec le public et le sens de la mise en scène. Sans oublier un gros carnet d'adresses...

A Paris, les ventes se déroulent le plus souvent à l’hôtel Drouot. En région, les ventes se font à l’hôtel des ventes. Les ventes prestigieuses font parfois oublier que dans l’immense majorité des cas, les ventes aux enchères publiques peuvent ressembler à des vide-greniers ou dépôts-ventes faits de bric et de broc.

L’opérateur de ventes de volontaires peut être salarié d’une maison des ventes ou d’un hôtel des ventes ou être détenteur de parts commerciales d'une maison des ventes.

 

Études / Formation pour devenir Opérateur / Opératrice de ventes volontaires

Pour devenir opérateur des ventes volontaires, différentes voies sont possibles : 

  • voie universitaire (la plus classique) 
    Il faut une double licence (droit et histoire de l’art) pour se présenter à l’examen d’accès au stage de commissaire priseur volontaire (3 passages maximum). 
    Après réussite à l’examen, les étudiants suivent une formation de 2 ans (stage rémunéré de 24 mois dans une maison des ventes + de 350 heures de formation théorique) qui débouche sur le certificat de bon accomplissement du stage.
     
  • voie professionnelle
    Après 7 ans d'activité comme clerc ou salarié au sein d'un opérateur de ventes volontaires, il est possible de passer un examen d'aptitude pour devenir commissaire-priseur volontaire.

 

Salaires

La rémunération du commissaire priseur en matière volontaire est libre. La commission qu’il perçoit sur la vente d’un objet mis à prix est directement liée à la somme atteinte lors de l’adjudication. Le vendeur cède généralement 7 % et l’acheteur 9 % du prix atteint. Le commissaire-priseur associé à une maison de vente est intéressé aux résultats de l'entreprise. 

 

Evolutions de carrière

Le commissaire priseur volontaire peut débuter comme salarié, associé. Il peut évoluer vers un poste de dirigeant d'une société de ventes volontaires. Certains peuvent également vers le choix de devenir expert d'art. 


Crédit photo : Yingko - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...