https://www.cidj.com/

Foreur

Synonymes : ouvrier de forage

  • Bâtiment - Travaux publics
Un foreur est un ouvrier ou un technicien spécialisé dans les travaux de forage terrestres ou sous-marins. Il réalise des forages de reconnaissance ou d'exploitation de nappes d’eau souterraines, de gaz ou de pétrole.

Description métier

Le foreur assure l'installation, la mise en route, le bon fonctionnement et la maintenance d'installation de forage (eau, pétrole, gaz). Il travaille le plus souvent à des travaux pour des fondations spéciales sur des chantiers de génie civil, travaux publics ou BTP.

A partir du plan d’installation fourni par les services d’ingénierie, le foreur participe à la mise en œuvre de la structure du forage dont la profondeur peut varier de quelques mètres à plus de 1 000 m. Il réalise l’avant trou puis procède au forage proprement dit en réalisant toutes les opérations de consolidation et de contrôle (carottage, étanchéite, injection de mortier et de ciment) et d’installation de matériels si nécessaire (pompes..).

Le foreur travaille en « aveugle » en déchiffrant les paramètres sur sa machine. Les machines utilisées et conduites par le foreur sont des compresseurs, des foreuses, des machines à rotation. La pratique des tirs de mines est aussi monnaie courante.

Il surveille les paramètres de forage et de pompage et détecte les anomalies et dysfonctionnements (pression, vitesse, débit, ...). 

Le métier de foreur s’exerce sur un chantier terrestre ou maritime exposé en permanence aux intempéries.

Le métier nécessite la maîtrise du guidage d'engins et de la lecture de plans. Des compétences techniques sont également nécessaires.

Le travail peut s’effectuer en continu pendant plusieurs semaines sur certains chantiers. Des temps de repos prolongés sont prévus. Les déplacements parfois lointains se produisent fréquemment.

La nature des opérations et les matériels utilisés exigent le respect de normes de sécurité et des équipements spéciaux.

Les horaires sont dépendants des imprévus techniques qui entraînent des dépassements. Une grande disponibilité est de mise.

Études / Formation pour devenir Foreur

La pratique du métier est quelque peu différente en fonction du secteur d’activité et les connaissances de base sont du domaine de la mécanique ou de l’hydraulique, du génie civil, du BTP, de la géologie.

A partir des niveaux d’un CAP au BTS les employeurs assurent des formations complémentaires liées à la conduite de machines à forer en respectant les consignes des schémas et plans de forages. Des connaissances dans le domaine des sols doivent aussi être acquises.

Certains CAP, bac pro et BTS du BTP peuvent constituer des formations de départ :

niveau CAP

  • CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières,
  • CAP constructeur en béton armé du bâtiment, 
  • CAP constructeur en canalisations de TP,
  • CQP foreur, CQP chef foreur (organisé par la branche professionnelle BTP),

niveau bac 

  • Bac pro travaux publics,

niveau BTS

  • BTS TP - travaux publics
  • BTS GA - géologie appliquée.


Dans le secteur lié aux travaux sous-marins, un foreur doit posséder un brevet de plongée. Des notions de géologie et de géotechnique sont indispensables.

 

Salaires

Le salaire d’un débutant est aux environs de 1 500 € brut par mois. Différentes primes peuvent s’y ajouter de même que des indemnités de déplacement.

Evolutions de carrière

Le poste peut évoluer vers une prise de responsabilité et de supervision de plusieurs chantiers ou d’organisation.

L'expatriation dans l'industrie pétrolière est aussi une posibilité intéressante.


Crédit photo : Unsplash

Vous pourriez être intéressé(e) par...