https://www.cidj.com/

Chef / Cheffe de projets sites et sols pollués

Synonymes : chef de projet travaux de dépollution, ingénieur dépollution, ingénieur environnement spécialisé en dépollution, ingénieur technico-commercial sites et sols pollués

  • Environnement – Eau – Déchets - Propreté
Le chef ou la cheffe de projets sites et sols pollués diagnostique, traite et réhabilite les sols souillés par une activité minière ou industrielle. Ses missions sont à la fois techniques et commerciales. Expert dans la gestion des problématiques de pollution, il/elle a au minimum un niveau bac + 5 et une expérience du terrain le plus souvent.

Description métier

Le.la chef.fe de projets sites et sols pollués a pour mission de réhabiliter des terrains afin qu’ils ne présentent plus de dangers pour l’homme et l’environnement conformément à la réglementation en vigueur. 

Appelé.e pour expertiser un site, il.elle réalise dans un premier temps une analyse approfondie des lieux (surface, sous sol), des risques sanitaires et environnementaux.. Il.elle exploite les données historiques (nature et quantité des déchets enfouis ou des liquides déversés) et fait procéder à un certain nombre d’investigations (analyses, sondages, carottages, sondages…)

Cette première phase d’étude (avant-projet) lui permet de formuler un diagnostic puis de faire une proposition commerciale et technique appropriée. 

Le.la chef.fe de projet sites et sols pollués pilote la réalisation des études techniques aussi bien lors de la phase de diagnostic que lors des travaux de dépollution. Il.elle conseille et assiste la maîtrise d’ouvrage, choisit les prestataires, coordonne et assure le suivi de chantier (relations avec les entreprises sous traitantes, encadrement des techniciens, ingénieurs, hydrologues, géologue, intervenants sur le terrain). 

Il.elle est le garant des délais, des coûts et de la qualité des prestations et opérations de dépollution réalisées. 

Le métier de chef de projet sites et sols pollués nécessite à la fois de fréquents déplacements sur le terrain (parfois à l’étranger) mais aussi un important suivi  administratif et financier (élaboration et rédaction de cahier des charges et de rapports d’études, réponse à des appels d’offres, suivi du budget, facturation…). 

Ainsi au-delà des connaissances multidisciplinaires (géologie, hydrogéologie, techniques de dépollution, réglementaires, gestion des marchés publics..) indispensables à ces fonctions d’expertise, le.la chef.fe de projet sites et sols pollués doit aussi avoir le sens de la négociation et une certaine aisance relationnelle, des compétences rédactionnelles et des capacités d’analyse poussées. La maîtrise de l’anglais technique est également très appréciée notamment si les missions d’expertise ont lieu à l’étranger. 

Parallèlement, face aux évolutions permanentes des normes et réglementations juridiques et environnementales mais aussi des techniques de réhabilitation et de dépollution, un important travail de veille s'impose.  

Le.la chef.fe de projets sites et sols pollués exerce principalement en bureau d’études, en société d’ingénierie ou de conseil en environnement ou en aménagement, au sein de cabinet d’expert du risque industriel et technique. Selon la taille et l’organisation du bureau d’études, le.la chef.fe de projet sites et sols pollués peut intervenir sur tout ou partie (études, travaux, assistance à maîtrise d'ouvrage, proposition commerciale) du projet de réhabilitation. 

Il.elle peut également intégrer le département HSE de grandes entreprises industrielles (extraction minière, chimiques ou pétrolières). Dans ce cas, une première expérience (entre 3 à 10 ans) en bureau d’études est nécessaire.

Ses compétences sont aussi recherchées au sein d’organismes publics (BGRM, Ineris, CSTB..) pour des travaux de recherche. 

Études / Formation pour devenir Chef / Cheffe de projets sites et sols pollués

Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir chef de projets sites et sols pollués. La plupart de ces professionnels ont un niveau bac + 5 dans le domaine de l'environnement, de la chimie, QHSE... 

Exemples de formations :

niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur généraliste ou spécialisé en chimie (ENSIC, ENS, ESPCI-Paris PSL…), génie chimique (ENSIACET-INP Toulouse), géologie/hydrologie/ techniques de l’environnement/sciences de la terre (UniLassale, EOST, Polytech …), géographie (ENSG),
  • Master santé publique spécialité santé publique et risques environnementaux
  • Master sciences de l'eau.
    Différents parcours : qualité des eaux, des sols et traitement - QUEST (université de Franche Comté Besançon),
  • Master qualité, hygiène, sécurité
  • Master géoressources, géorisques, géotechnique
  • Master risques et environnement.
    Différents parcours : management des risques industriels et environnementaux (Poitiers), environnement et risques industriels et urbains (Lyon 1)
  • Master bio-géosciences
  • Master gestion de l'environnement.
    Différents parcours : sites et sols pollués (Université de Lorraine) management de l'environnement valorisation et analyse - sciences et technologies de l'environnement (Université Aix-Marseille)
  • Master pro chimie
    Différents parcours : sciences et ingénierie de l'environnement (Angers)

Plus de détails sur les masters : www.trouvermonmaster.gouv.fr

 

Salaires

compris entre 2500 € et 3 000 € (4 000 € à 6 500 €) pour un cadre confirmé.

Evolutions de carrière

Un chef de projet sites et sols pollués peut évoluer vers des postes d’expert sur un type de dépollution donné, de directeur de projets en bureau d’études, de responsable d’un département HSE (dans le secteur industriel). 


Crédit photo : Pixabay

Vous pourriez être intéressé(e) par...