Jony : “Je me suis toujours adapté”

  • Handicap
  • Etudes supérieures

“Après avoir obtenu mon bac, j’ai décidé de poursuivre en DUT gestion des entreprises et des administrations. J’ai ensuite postulé à l’université Paris-Dauphine. J’ai été admis en licence 3 sciences de gestion, où nous avons abordé la finance. Je suis actuellement en master dans ce domaine.

L’année prochaine, je compte faire une césure pour découvrir, pendant six mois, le monde de l’entreprise. J’ai déjà passé quelques entretiens. Je ne considère pas utile, lors de ces échanges professionnels, d’aborder mon handicap, étant donné que je n’ai pas besoin d’aménagements particuliers. En revanche, si je sens que ma situation de handicap peut être un plus pour ma candidature, je le glisse discrètement dans la discussion !

Je suis handicapé à 80 % avec une surdité sévère. Avec mes prothèses auditives, j’entends très bien, sauf dans un environnement bruyant. J’ai aussi beaucoup de difficultés à suivre une conversation téléphonique avec mon portable lorsque je suis dans le métro, à cause du bruit ambiant. Dans les amphis, je suis très bien les cours, mais il arrive que j’aie des difficultés à comprendre le professeur. Dans ce cas, je demande à des amis de compléter les informations dont je dispose.

La mission Handicap de l’université m’a proposé l’aide d’un étudiant rémunéré par l’administration pour prendre des notes ainsi que la mise en place d’un système audio adapté à mes appareils auditifs pour les cours. Mais j’ai décliné ces possibilités car j’arrive à me débrouiller autrement. J’ai toujours évolué en milieu ordinaire, je me suis toujours adapté. Je pense notamment au monde du travail que j’intégrerai bientôt, où une certaine autonomie est indispensable !”

Propos recueillis par Émilie Ouchet, Starting-Block

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 21/05/2018 / créé le 05-12-2011