• actualité

Université : zoom sur la réussite en licence

  • Parcoursup
  • Université
  • Licence
Etudiante tenant un livre illustrant la réussite en licence à l'université

Chaque année, environ 4 nouveaux bacheliers sur dix poursuivent leurs études à l'université (y compris en IUT). Parmi ceux qui ont opté pour le cursus licence, moins d’un étudiant sur deux obtient finalement son diplôme au bout de 3 ou 4 ans. Le bac d’origine et la mention sont les facteurs qui jouent le plus dans la réussite des étudiants mais les taux de réussite varient aussi selon la discipline choisie.

Les derniers chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (publiés en octobre 2020 à partir des résultats de la session 2019) montrent que le profil scolaire des lycéens est un facteur déterminant sur leur réussite en licence.

Licence : moins d'un étudiant sur 2 obtient son diplôme en 3 ou 4 ans

Diplôme de niveau bac +3 préparé à l’université, la licence séduit chaque année de nombreux bacheliers. Les trois quarts des étudiants qui s’y inscrivent sont issus d’un bac général. Parmi eux, seule la moitié parvient à décrocher son diplôme en trois ou quatre ans. Un taux de réussite toutefois plus élevé que celui des étudiants titulaires de bacs technologiques (15%) ou professionnels (5%).

En moyenne, tous bac confondus, moins de 3 étudiants sur dix valident leur diplôme en trois ans. En comptant ceux qui ont besoin d'une année supplémentaire, ils sont 4 étudiants sur dix inscrits à obtenir leur diplôme (42%).

Les filles (avec un taux de réussite de 34% en 3 ans et 47% en 3 ou 4 ans) réussissent généralement mieux que les garçons (dont les taux de réussite sont de 22% en 3 ans et 35% en 3 ou 4 ans). Des résultats qui s'expliquent en partie par leur profil scolaire. Elles sont plus nombreuses à avoir choisie la voie générale et décrochent plus souvent que les garçons leur bac avec une mention « très bien » ou « bien ». Or la mention au bac joue également sur les taux de réussite en licence. Les bacheliers avec mention « très bien » sont deux fois plus nombreux à décrocher leur licence en 3 ou 4 ans que ceux n'ayant pas eu de mention.

Réussite en AES, droit, langues, STAPS…. des écarts selon la filière

Selon les chiffres du ministère, les taux de réussite sont assez variables d'une filière à l'autre. En Arts, lettres, langues, Sciences humaines et sociales, 44% des inscrits en licence décrochent leur diplôme en 3 ou 4 ans. Quant aux filières Staps et Science-santé, elles comptabilisent respectivement 41% et 39% de réussite. En droit ou sciences politiques, le taux grimpe même à 46%, tandis que seuls 30% des inscrits en AES sortent diplômés en 3 ou 4 ans. La raison? Chaque discipline possède sa propre population étudiante, or les probabilités de réussite varient selon le profil et le parcours des étudiants. La filière AES, par exemple, compte le plus faible taux de bacheliers généraux et moins de titulaires de mention « bien » ou « très bien » que les autres disciplines.

Pour remédier à de tels écarts et favoriser la réussite en licence, des cursus aménagés et spécifiques sont mis en place dans les établissement d’enseignements supérieurs. Depuis deux ans, les bacheliers les plus fragiles qui ne remplissent pas l’ensemble des attendus de licence sont admis en « oui si » via Parcoursup. C’est-à-dire qu'ils doivent suivre une mise à niveau qui peut prendre différentes formes selon l'établissement : licence aménagée en 4 ans, cours de soutien, tutorat…

Lire aussi notre article Parcoursup : les licences "oui si" boudées par les étudiants ?

La rédaction © CIDJ
Actu mise à jour le 01/12/2020 / créée le 25-11-2020

Crédit photo : Siora/Unsplash

Vous pourriez être intéressé(e) par...