• actualité

Brevet 2022 : des fuites et un dépôt de plainte

  • Brevet
Brevet 2022 : des fuites et un dépôt de plainte

L’édition 2022 du brevet des collèges a été contrariée par la diffusion sur WhatsApp des sujets d’histoire-géo, d’enseignement moral et civique, mais aussi de sciences. Plus marginalement, des fuites ont concerné les mathématiques. Des faits rares que l’Éducation nationale a pris très au sérieux en déposant une plainte contre X.

De mémoire de ministère, les fuites de sujets de brevet des collèges restent rarissimes. Mais l’édition 2022, qui se tenait jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet 2022, a été entachée par des divulgations de sujets en histoire-géo, en enseignement moral et civique, mais aussi en sciences. C’est la veille, le jeudi 30 juin en fin d’après-midi, après les épreuves de français et de mathématiques, que la fuite a été repérée sur WhatsApp. Rue de Grenelle, au ministère de l’Éducation nationale, la décision a été immédiatement prise de déclencher la procédure de secours pour le lendemain.

Des fuites de sujets en histoire-géo et en science

Les sujets de secours, systématiquement préparés en amont de chaque examen national en cas de problème, ont donc été imprimés en urgence pour les fournir à presque tous les collégiens inscrits en France métropolitaine et dans les départements et régions d’outre-mer (856 172 candidats). Ils concernaient les épreuves d’histoire-géographie, d’enseignement moral et civique, mais aussi de sciences. Plus marginalement, des fuites en mathématique ont également été à déplorer, mais le recours au sujet B n’a concerné cette fois qu’une demi-douzaine de centres d’examens. Dans les zones concernées, la consigne a été donnée aux correcteurs de se montrer très vigilant avec les copies des élèves ayant planché sur le sujet A. En tout état de cause, le ministère de l’Éducation nationale a déposé une plainte contre X pour « vol dans un local d’habitation ou dans un lieu utilisé ou destiné à l’entrepôt », fait savoir l’AFP. Toujours de même source, l’agence d’information révèle que des photos des sujets ont circulé le jeudi sur la messagerie électronique WhatsApp.

Une plainte et des peines lourdes

Les précédents en matière de fuites aux examens demeurent limités. Certes, cette année, pour les épreuves du bac français de la voie générale, le ministère a déjà eu recours aux sujets de secours en raison d’une erreur de distribution. Mais il faut remonter à 2019 pour relever une enquête judiciaire ouverte après des fuites concernant les épreuves de mathématique au bac. Là encore, les sujets avaient été diffusés par le biais de la messagerie WhatsApp et relayés aussi par SMS. Quatre personnes avaient été mises en examen, dont un surveillant d’un lycée de région parisienne. En 2018, quatre jeunes ont été condamné à des peines allant de 3 à 4 mois de prison avec sursis pour fraude dans une affaire de divulgation de sujets de math pour le bac S de l’année 2011. Rappelons que selon la loi du 23 décembre 1901, qui encadre les épreuves, toute fraude relative à un examen constitue un délit. Le fait de communiquer sciemment le texte ou le sujet de l’épreuve aux parties intéressées peut entraîner pour le contrevenant une peine de prison (jusqu’à 3 ans), assortie d’une amende (jusqu’à 9000 euros). En attendant, les 856 172 candidats au brevet général et au brevet professionnel connaîtront leurs résultats le vendredi 8 juillet, exception faite de quelques académies retardataires qui livreront leurs résultats, les 11 et 12 juillet 2022.

La rédaction © CIDJ
Actu mise à jour le 04-07-2022 / créée le 04-07-2022

Crédit photo : iStock

Vous pourriez être intéressé(e) par...