Vivre en Chine… et s'y adapter

  • Chine
Vivre en Chine… et s'y adapter

Travailler en Chine implique de s’installer dans un pays très lointain, non seulement géographiquement mais aussi culturellement. À travers l’expérience de jeunes et les retours de professionnels, JcomJeune vous livre quelques conseils pour vivre en Chine.

Pour vivre en Chine, préférez les villes moyennes aux grandes. Les grandes villes chinoises, comme Pékin ou Shanghai, sont gigantesques et n’offrent pas un cadre de vie facile. “La ville de Pékin est démesurée, il faut 3 à 4 heures pour la traverser du nord au sud !” s’exclame Céline.

Dans les villes moyennes, la vie est de meilleure qualité, confirme Wei Shen, directeur du programme Chine de l’Essca. Moins de distances, moins de trafic… Les salaires peuvent aussi y être moins élevés, mais le coût de la vie y est moins cher.”

Si possible, partez avec un contrat d’expatriation
Même pour partir travailler dans une entreprise française, les contrats d’expatriation se font de plus en plus rares en Chine. Ils restent pourtant bien plus intéressants que les contrats locaux, dont les niveaux de rémunération sont beaucoup plus bas que les salaires français. Si vous avez un contrat local, vous devrez cotiser vous-même pour la retraite et la Sécurité sociale française.
Informez-vous auprès de la Maison des Français de l'étranger.

Apprenez au moins quelques rudiments de chinois

Même si vous ne travaillez pas dans cette langue et que vos collègues parlent tous anglais, vous aurez besoin de maîtriser quelques notions de chinois pour ne pas être complètement perdu et isolé.

Si vous ne l'avez pas fait avant votre départ, vous pourrez suivre des cours de chinois sur place. “Je prends des cours 3 heures par semaine, pour me débrouiller au quotidien, explique Emmanuel. Ce n’est pas intensif, mais j’espère pouvoir au moins baragouiner.” Ingrid, quant à elle, a décidé de “proposer des sessions d’échanges de langues à des Chinois qui apprennent le français”.

Sur ce sujet, lire notre article “Pour apprendre le chinois, commencez par l'oral !”

Oubliez vos préjugés...

La Chine, avec son milliard d’habitants et une politique économique agressive sur les marchés mondiaux, fait souvent peur en France. Pourtant, les jeunes Français qui partent en Chine sont unanimes : les Chinois sont très accueillants.

J'ai découvert en Chine des personnes ouvertes et accueillantes, raconte Céline. Quand j’étais perdue, par exemple, les gens se démenaient pour m’aider.” Une impression partagée par Marine, qui a été marquée par “leur sens de l’hospitalité : ils vous invitent tout de suite chez eux !”

“N’hésitez pas découvrir les provinces chinoises, où les gens sont encore plus curieux et plus accueillants, conseille Ingrid. Les jeunes Chinois sont aussi plus ouverts et curieux de l’étranger.”

… mais préparez-vous au choc culturel !

“Il ne faut pas vouloir traverser le fossé culturel, tellement il est large”, recommande Denis Boissin, de l’école Skema à Suzhou. Pour Marine, “on a parfois du mal à comprendre les Chinois, qui donnent l’impression de penser tous la même chose sur les mêmes sujets”. Quant à Céline, elle a eu des difficultés à sympathiser avec des Chinois : “Nous n’avons pas du tout les mêmes sujets de conversation !”

Que sont les guanxi ?
Les guanxi, ce sont les relations professionnelles. Et en Chine, bien gérer ses relations au travail est important : c’est une compétence à part entière. Ainsi, raccompagner un partenaire jusqu’à la porte de votre bureau, jusqu’à l’ascenseur ou jusqu’à la sortie de l’immeuble est une façon de lui signaler votre envie plus ou moins forte de travailler avec lui. De même, si vous défendez la position d’une personne lors d’une réunion, celle-ci considérera qu’elle vous est redevable.

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 26/02/2018 / créé le 22-10-2012