Passerelle Handicap, une porte vers l’emploi pour les personnes handicapées psychiques

  • Alternance

Quels profils recrutez-vous chez Accor ?

Nous avons deux types de recrutement, pour l’hôtellerie et pour notre siège social. C'est dans l’hôtellerie que nous offrons le plus de postes, du CAP à bac + 2.

Pour le siège, nous recrutons plutôt de bac + 2 à bac + 5. Or, plus le niveau de diplôme est élevé, plus il est difficile de trouver des candidats en situation de handicap. Les jeunes diplômés n’osent pas se faire reconnaître en tant que travailleurs handicapés, par crainte de ne pas se faire recruter.

Toute personne, quel que soit son handicap, peut-elle postuler ?

Les métiers de l’hôtellerie nécessitent une mobilité importante,  avec des stations debout prolongées, et le port de charges lourdes. Il nous est donc assez difficile d’embaucher des jeunes en situation de handicap physique. En revanche, nous ouvrons nos portes à des personnes ayant des handicaps psychiques ou intellectuels.

Qu'en est-il de l’alternance pour les personnes handicapées chez Accor France ?

L’alternance est la pierre angulaire de la politique des ressources humaines chez Accor. Cela dit, en ce qui concerne le handicap, je tiens à mettre un bémol : il y a peu de diplômes en apprentissage accessibles aux jeunes handicapés psychiques. En effet, s’ils sont en général très bons sur la partie technique, ils peinent sur les matières générales comme les maths ou le français. Il faudrait que l’Éducation nationale fasse évoluer certains de ses diplômes pour leur permettre d’y accéder.

Quelle solution pour pallier ce manque de formation ?

Pour répondre à ce besoin, nous travaillons avec la Région Ile-de-France sur le dispositif “Passerelle Handicap”, qui permet à de jeunes handicapés issus de structures spécialisées de se former au métier de commis de salle. C’est une formation en alternance de 6 mois. Les apprentis vont deux jours en entreprise, deux jours dans un CFA, et reviennent une journée dans leur structure.

Après cette formation, ils ont la possibilité d’être recrutés, mais ils peuvent aussi poursuivre leurs études vers un CAP s’ils en ont les capacités. Sur les sept étudiants formés cette année, un jeune trisomique a continué son apprentissage en CAP et cinq autres ont été embauchés. Pour ces jeunes, ce dispositif est l’avenir !

Comment se passe leur intégration ?

Nous veillons à ce qu’ils soient bien encadrés, pour que l’intégration se fasse en douceur. Nous voyons arriver des apprentis souvent très introvertis qui reprennent peu à peu confiance en eux. Ils sont généralement métamorphosés après la formation. Ils montrent une persévérance et une volonté qui forcent l’admiration.

Savez-vous que vous pouvez effectuer un contrat en alternance chez Manpower ? Pour apprendre un métier, partager la vie d’une équipe et découvrir une culture d’entreprise.
Plus de 200 alternants sont formés et accompagnés chaque année par des managers et participent activement à des missions exigeantes.
Informez-vous !

Quels conseils pour un jeune qui veut se former en alternance ?

Mon premier conseil : faites des stages de découverte des métiers ! Il est important de vérifier la compatibilité des métiers avec votre handicap. Explorez au maximum les possibilités pour trouver le métier qui vous plaît vraiment, et n’hésitez pas à vous faire accompagner par le CIDJ, un CIO ou une association comme Arpejeh, qui vous aidera à bien cerner votre projet professionnel.

 

Vous voulez postuler ?
Mettez votre CV en ligne sur AccorJobs.com.

Valérie François © CIDJ - 09/03/2018

Laisser un commentaire