“Les jeunes en situation de handicap ont un avenir professionnel comme les autres”

  • Alternance

Pour Patrick Dudouit, responsable de la mission handicap de Technip France, le handicap ne doit pas vous freiner. L'entreprise a besoin d'ingénieurs ! Interview.

Quelle est la politique de Technip en matière de handicap ?

Chez Technip, nous avons compris qu'il était possible d'adapter nos métiers au handicap, essentiellement des postes d'ingénieur nécessitant des déplacements. C’est pourquoi nous avons mis en place depuis deux ans une réelle politique dans ce domaine.

Que pensez-vous de l’alternance comme tremplin vers l’embauche ?

Nous avons beaucoup de mal à trouver des candidats, handicapés ou non, susceptibles de répondre aux profils techniques bac + 5 que recherche Technip. Nous proposons des contrats d'apprentissage aux futurs ingénieurs sur un rythme de trois semaines dans l’entreprise pour une semaine à l’école.

Nous voulons aussi prouver aux plus jeunes que leur handicap ne doit pas les empêcher de croire qu'ils pourront exercer un métier qui les intéresse. Avec l'association Arpejeh, nous proposons aux élèves de troisième des ateliers de découverte des métiers dans l'entreprise. Les jeunes en situation de handicap ont un avenir professionnel comme les autres !

Nous avons également établi un partenariat très efficace avec l'association Tremplin, notamment pour ses contrats d'alternance et stages étudiants.

Enfin, nous commençons à initier des partenariats avec des écoles handi-accueillantes et avec des entreprises comme Alcatel-Ulcent et leur programme @talentEgal.

 

Comment se passe l'intégration chez Technip ?

Le monde du handicap fait encore peur, même si les mentalités évoluent. L’acceptation des personnes handicapées dans l’entreprise ne se fait pas du jour au lendemain…

Nous organisons par exemple des réunions en amphithéâtre, au cours desquelles nous demandons à nos salariés handicapés de venir témoigner. À chaque nouveau recrutement, nous formons l’équipe au handicap spécifique de la personne qui arrive. En général, il n’y a pas de difficultés et ils se sentent intégrés.

Une fois dans l’entreprise, ils sont suivis durant leur carrière comme tous les salariés par un “talent manager”. De mon côté, je m’assure que l’intégration humaine et professionnelle se passe bien pour les deux parties. 

 

Pour toute candidature, inscrivez-vous sur Technip.com
ou envoyez votre candidature à missionhandicap@technip.com.

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 09/03/2018 / créé le 07-08-2012

Vous pourriez être intéressé(e) par...