• actualité

Mois sans tabac 2018 : et si vous participiez au défi ?

  • Prévention
  • Dépendances
Mois sans tabac 2018 : et si vous participiez au défi ?

Le Mois sans Tabac, 3e édition de la campagne nationale d’aide à l’arrêt du tabac a débuté jeudi 1er novembre. Si vous faites partie des 12 millions de fumeurs en France, c'est l'occasion de prendre de la distance avec la cigarette en bénéficiant d’un accompagnement.

« Le 1er mois est le plus difficile. » Vous avez sans doute déjà entendu cette phrase de la part de vos proches qui veulent vous voir arrêter de fumer. Pour encourager les fumeurs de tous âges à abandonner cette habitude aux effets dévastateurs sur la santé, la campagne nationale du Mois sans Tabac se tiendra tout le mois de novembre en ligne et un peu partout en France avec des évènements informatifs, incitatifs et ludiques.

Consommation de tabac en augmentation chez les femmes

Malgré la baisse significative d’un million de fumeurs entre 2016 et 2017, la situation reste préoccupante pour les femmes selon Santé publique France, à l’initiative du Mois sans Tabac. Les femmes ont commencé à fumer quotidiennement dans les années 70 et sont aujourd’hui rattrapées par les conséquences liées au tabagisme : cancer du poumon, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), infarctus du myocarde… Même si plus de 80 % des femmes arrêtent de fumer durant leurs grossesses, elles reprennent par la suite. En 2017, 24% des femmes de 15 à 75 ans fumaient tous les jours pour 30% des hommes.

Recul du tabagisme chez les jeunes

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn avait annoncé un « un recul très important du tabagisme quotidien chez les jeunes de 17 ans, puisqu’il a reculé de 7 points entre 2014 et 2017 », à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai dernier. Sans doute les campagnes d’information et de prévention, couplées à des hausses successives du prix du paquet de cigarettes ne sont pas étrangères à cette prise de conscience.

Les substituts nicotiniques remboursés

Depuis cette année, des substituts nicotiniques sont pris en charge par l'Assurance maladie à 65 % comme le sont les médicaments. il faut pour cela une prescription d'un médecin. La liste des substituts concernés est détaillée sur le site de la CPAM.

Pour les autres substituts, le forfait d'aide au sevrage tabagique d'un montant de 150 € est maintenu jusqu'à la fin de l'année 2018.

Mois sans Tabac : comment ça marche ?

Il faut vous inscrire sur le site mis en place par Tabac info Service. Plus de 200 000 personnes se sont déjà enregistrées à ce jour, soit une augmentation de 15 % par rapport à l’année dernière. Vous bénéficiez d’un accompagnement par mail, du soutien de tabacologues au 39 89 (gratuit + prix d’un appel local) du lundi au samedi de 8 h à 20h, de l’application e-coaching et de l’appui de la communauté sur la page Facebook.

Le spécialiste de la dépendance, Laurent Karila répond à nos questions au sujet des addictions, dont le tabac fait partie. Lire l'article en cliquant ici.

Odile Gnanapregassame © CIDJ
Actu créée le 31-10-2018 / mise à jour le 31-10-2018

Crédit photo : Pixabay