• actualité

Etudes sup : Ce qui va changer pour les étudiants étrangers

  • Université
  • Venir étudier en France
  • Bourses
Une étudiante lit dans une bibliothèque universitaire

Baptisée "Bienvenue en France", la nouvelle stratégie du gouvernement prévoit une série de mesures visant à améliorer l’accueil des étudiants étrangers. Au programme : simplification des procédures d’obtention de visas, lancement d’un "label qualité", multiplication de l’offre de formations en anglais mais aussi augmentation des frais d’inscription. 

En licence, les droits d’inscription pour les étudiants extra-européens passeront de 170 à 2 770 euros. Cette augmentation fait partie d’une série de mesures présentées par le premier ministre Edouard Philippe lundi 19 novembre lors des journées universitaires de la francophonie.

Objectif : 500 000 étudiants étrangers, d’ici 2027

La procédure de délivrance des visas sera "simplifiée" pour les étudiants étrangers a annoncé le premier ministre Edouard Philippe. Les dossiers de demande de visa d’étudiants seront prioritaires et les démarches accessibles en ligne.

Côté formations, le gouvernement prévoit de doubler les enseignements de français langue étrangère (FLE) et les formations en anglais. La plateforme Lokaviz, qui répertorie les cités universitaires et les offres de particuliers, sera traduite en anglais.

L’objectif est d’accueillir, d’ici 2027, 500 000 étudiants étrangers, contre un peu plus de 320 000 actuellement. Pour uniformiser les conditions d’accueil de ces étudiants, un "label bienvenue en France" sera attribué sera attribué dès 2019 aux établissements investis dans l’accueil des étudiants étrangers.

Augmentation des frais d’inscription 

Mais l’annonce de la hausse des frais d’inscription prévue pour la rentrée 2019, inquiète toutefois les syndicats étudiants. Alors que les frais d’inscription étaient, jusque-là, les mêmes pour tous les étudiants (170 euros pour une formation en licence, 243 euros en Master et 380 euros en Doctorat), ils seront multipliés par seize pour les étudiants étrangers.

A partir de la prochaine rentrée universitaire, les étudiants étrangers, hors Union européenne, devront désormais débourser 2 770 euros pour une inscription en licence et 3 770 euros en master et doctorat. 
Une somme qui, d’après les chiffres du gouvernement, reste toutefois inférieure au "tiers du coût réel de la formation".

Pour le premier ministre, Edouard Philippe, "en faisant payer les étudiants étrangers qui en ont les moyens" cette augmentation devrait en principe permettre de "financer les bourses offertes aux étudiants internationaux les moins fortunés et les plus méritants" qui, elles, devraient tripler.
 

Laura El Feky © CIDJ
Actu créée le 30-11-2018 / mise à jour le 30/11/2018

Crédit photo : Eliott Reyna