• actualité

Une nouvelle initiative pour s’engager en Europe jusqu’à 30 ans

  • Volontariat
  • Préparer son départ
  • Stage à l'étranger
  • CES
Quatre jeunes volontaires. Le corps européen de solidarité s'adresse aux jeunes de 18 à 30 ans.

Nouvelle initiative de l’union européenne, le corps européen de solidarité s’adresse aux 18-30 ans qui souhaitent faire du volontariat en Europe, effectuer un stage ou décrocher un emploi en lien avec la solidarité.

Fini le SVE. le service volontaire européen est désormais inclus dans le volet volontariat du corps européen de solidarité (CES).

Ouvert à tous, de 18 à 30 ans

Plus de 60 000 jeunes à travers l’Europe se sont déjà inscrits sur la plateforme du corps européen de solidarité, d’après les derniers chiffres de la Commission européenne.

Annoncé depuis 2016 par son président, Jean-Claude Junker, le nouveau programme européen se met progressivement en place. D’ici 2020, 100 000 jeunes devraient pouvoir en bénéficier.

Destiné aux jeunes de 18 à 30 ans résidant en Europe, le dispositif offre l’opportunité de prendre part "à un éventail d’activités de solidarité destinées à faire face à des situations difficiles dans l’ensemble de l’union européenne et au-delà" lit-on sur le site du programme.

Des missions d’intérêt général

Les missions durent au maximum 12 mois (six mois pour les stages), et sont une occasion de "soutenir les organismes publics ou privés engagés dans le renforcement de la cohésion, de la solidarité et de la démocratie en Europe" selon la Commission européenne.

En contrepartie, les jeunes tirent de cet engagement une expérience personnelle qu’ils pourront mettre en avant professionnellement. Les missions sont variées et peuvent aussi bien viser "la prévention de catastrophes naturelles, l’aide à la reconstruction ou l’accueil et l’intégration des réfugiés par exemple" détaille Stéphanie Biger, conseillère en mobilité au Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ).

Inscription sur le portail

"Pour participer les jeunes doivent se créer un profil, préciser leurs dates de disponibilité et les thématiques qui les intéressent, détailler leur parcours et exposer leur motivation pour le CES" explique Stéphanie Biger.

Les organismes d’accueil sélectionnent ensuite les candidats dans la base de données des jeunes inscrits. Une fois l'inscription faite, les candidats n’ont à priori plus qu’à attendre qu’un organisme prenne contact avec eux, toutefois Stéphanie Biger conseille, de ne pas hésiter à "contacter directement la structure d'accueil si un un projet vous intéresse vraiment".

Pour en savoir sur le volet volontariat du Corps européen de la jeunesse, lisez notre article Faire du volontariat en Europe avec le Corps européen de solidarité (ex-SVE).

Laura El Feky © CIDJ
Actu créée le 30-11-2018 / mise à jour le 03-12-2018

Crédit photo : Rawpixel