Partir à l'étranger : tous les métiers qui recrutent

  • Métiers qui recrutent
Partir à l'étranger : tous les métiers qui recrutent

Si vous aimez partir à l'étranger, peut-être songez-vous à y travailler ou à choisir une activité impliquant des voyages. Entre les secteurs qui manquent de bras, ceux pour lesquels le savoir-faire français est reconnu et ceux qui font bouger, voici nos pistes de métiers qui recrutent à l'international.

Envie de découvrir d'autres horizons grâce à une profession qui vous permette de partir à l'étranger ? Si vous parlez au moins un peu anglais – ou espagnol pour l'Amérique latine –, c'est faisable, même sans diplôme. Vous devrez alors accepter des postes saisonniers.
Des opportunités existent aussi du niveau CAP à bac + 5 (et plus !), mais dépendent surtout du domaine vers lequel vous vous êtes orienté. Il existe des métiers qui recrutent plus que d'autres à l'étranger ou qui nécessitent plus de déplacements.

Ces métiers qui recrutent et que vous pouvez exercer partout

Pour certains professionnels, se faire recruter à l'étranger est relativement facile. C'est le cas des secteurs qui manquent de personnels qualifiés, comme la santé: infirmiers, médecins et médecins spécialistes (anesthésistes-réanimateurs...).

Les secteurs pour lesquels le savoir-faire français est particulièrement reconnu s'exportent sans difficultés, c'est le cas des métiers de bouche, du bâtiment, de la mode, ou encore, plus surprenant, du cinéma d'animation. 

Et si vous n'avez rien contre les contrats saisonniers ou à durée déterminée, vous pouvez opter pour de nombreux métiers du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration, de l'animation et du sport, ou devenir enseignant de français langue étrangère (FLE).

Vous ne pourrez pas forcément exercer partout...
Renseignez-vous, certains pays autorisent difficilement les étrangers à travailler ou leur interdisent d'exercer certains métiers. Consultez les ambassades pour avoir plus d'informations.

Ces métiers qui vous permettent de partir à l'étranger régulièrement

Autre option : les métiers qui font voyager.

Vous en trouverez quelques-uns dans le secteur du tourisme (chef de produits voyages, personnel navigant dans les secteurs aérien ou maritime...), même si les places sont chères.

Vous pouvez aussi tenter votre chance dans le secteur du transport routier, maritime ou ferroviaire qui emploie des conducteurs et officiers de marine marchande, mais aussi des mécaniciens de marine, de maintenance ferroviaire...

Sans oublier le commerce international (acheteur international, vendeur export...), la recherche (chercheur..), l'armée et la Défense nationale (brancardier...), ou l'industrie pétrolière et gazière.

Attention, vous n'aurez pas toujours le temps de jouer au touriste !Un marché de l'emploi difficile pour les jeunes journalistes
Dans l'imaginaire collectif, le journaliste voyage beaucoup. En réalité, cela dépend de votre spécialité et du média qui vous emploie. Les journalistes qui voyagent régulièrement ne sont pas nombreux. Par ailleurs, le secteur est en crise et ne recrute donc pas beaucoup.

Ces métiers qui font rêver mais qui sont plus sélectifs 

Reste évidemment la possibilité de travailler dans les organismes internationaux, par exemple à l'ONU ou dans les institutions européennes. Mais vous devrez passer des concours souvent exigeants. Même chose pour tous les métiers de la diplomatie qui vous permettent de travailler dans les ambassades et consulats à l'étranger. La concurrence est rude !

Vous pouvez aussi être enseignant dans les lycées français, mais il peut être difficile d'obtenir un poste dans le pays ou la ville de votre choix s'ils sont très demandés.

Enfin, vous pouvez partir à l'étranger pour des missions humanitaires de quelques mois. Il vous faudra souvent commencer au siège avant d'être envoyé sur le terrain réservé aux plus expérimentés.

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 26/02/2018 / créé le 26-07-2013