https://www.cidj.com/

Responsable de secteur dans un espace naturel

Synonymes : gestionnaire d'espace naturel

  • Environnement - Nature - Nettoyage
Gestionnaire technique et administratif, le responsable de secteur travaille dans une réserve naturelle, un parc national ou régional, un conservatoire régional d’espaces… Il est spécialisé dans un domaine (faune, flore, tourisme) ou une partie du site et travaille sous la responsabilité d'un directeur.

Description métier

Le responsable de secteur dans un espace naturel élabore un programme d’action pluriannuel, pour lequel il recueille les données sur le site.

Il encadre le personnel affecté à la gestion de son site ou de son domaine (animateurs, gardes), coordonne et participe à la surveillance et à la police de l’environnement de son espace. Il pilote les actions d’aménagement prévues et en présente le bilan.

Le responsable de secteur peut également dresser et suivre des procès-verbaux. En cas de besoin, il participe à l’organisation d’opérations de secours.

Il est en relation suivie avec les partenaires locaux : élus, chambres d’agriculture et de commerce, associations pour initier et piloter les projets d’aménagement en application de politiques contractuelles de développement local

Il accomplit aussi un travail d’information et de communication : supports d’information à destination du public, conception et réalisation d’animations ou d’opérations pédagogiques…

Si son travail s’effectue beaucoup sur le terrain, il s’agit aussi d’un travail de bureau. De bonnes capacités de rédaction et la faculté de parler en public sont indispensables.

Études / Formation pour devenir Responsable de secteur dans un espace naturel

Plusieurs formations et diplômes, de niveau bac + 2 ou + 3, préparent plus ou moins directement au métier.

Après un bac scientifique ou techno STAV (sciences et technologies de l'agronomie et du vivant) :

  • BTSA gestion et protection de la nature,
  • BTSA gestion forestière,
  • BTSA gestion et maîtrise de l'eau,
  • BTSA aménagements paysagers
  • BTSA développement, animation des territoires ruraux,
  • DUT génie biologique, option génie de l’environnement.
     

Certaines licences professionnelles délivrées par les universités sont également pertinentes :

  • coordonnateur de projets en aménagements paysagers (Angers)
  • aménagement paysager (Aix-Marseille 1)
  • aménagement du paysage, spécialité conduite et projets environnementaux (Nantes)
  • aménagement du paysage, gestion du patrimoine paysager végétal en milieu urbanisé (Dijon)
  • aménagement arboré et forestier (Limoges)…

Consulter les SCUIO des universités :  www.orientation-pour-tous.fr

Enfin, des écoles d'ingénieurs comme l'ENGREF (génie rural, eaux et forêts) prpose des formations de haut niveau (bac+5)

Dans les structures d’État comme les parcs nationaux, le métier est accessible après un concours de technicien de l’environnement.

Salaires

Ce technicien est généralement salarié d’un parc naturel national ou régional, d’une réserve naturelle (il en existe plus de 300) ou d’une structure délégataire du conservatoire du littoral (635 sites).

Selon les niveaux de formation et les structures concernées, les salaires de début de carrière sont compris dans la fourchette 1800/2400 € mensuels brut.

Evolutions de carrière

Avec de l’ancienneté et un surcroît de formation, un responsable de secteur peut accéder à la responsabilité de directeur de parc naturel ou de conservateur de la structure.


Crédit photo : Pixabay

Vous pourriez être intéressé(e) par...