http://www.cidj.com/

Infirmier / Infirmière anesthésiste

  • Santé
L’infirmier·ère anesthésiste travaille sous la responsabilité de l’anesthésiste, dont il/elle est le/la plus proche collaborateur·trice au bloc opératoire. Pendant l’intervention, il/elle contrôle notamment le matériel d’anesthésie. Ensuite, il/elle surveille la réanimation.

Description métier

L’infirmier anesthésiste ou IADE intervient dans tous les sites de soins où l’on pratique une anesthésie : bloc opératoire, radiologie interventionnelle, salle de surveillance postopérationnelle, service d’accueil d’urgence...

Dans tous ces lieux d’intervention médicale ou chirurgicale, il respecte un protocole établi par le médecin anesthésiste réanimateur. Il est seule habilité, sous le contrôle de ce dernier, à appliquer les actes techniques très délicats que sont une anesthésie générale, une anesthésie locorégionale et une réanimation postopératoire.

En salle d’opération, elle accueille le patient et prépare le matériel d’anesthésie. Elle seconde le médecin spécialisé pendant la durée de l’anesthésie, puis assiste au réveil de l’opéré, avec qui elle reste en salle de surveillance postinterventionnelle.

En cas de douleurs postopératoires, c’est elle qui intervient avec les techniques anesthésiantes adaptées.

Par ailleurs, les transports sanitaires sont réalisés en priorité avec la présence d’une infirmière anesthésiste. Elle participe également à l’évaluation des soins infirmiers en anesthésie.

Le métier exige une bonne résistance à la fatigue et au stress, ainsi qu’un sens aigu du travail en équipe.

Enfin, les infirmières anesthésistes sont obligatoirement inscrites à l’Ordre national des infirmiers.

L'IADE exerce principalement en blocs opératoires et obstétricaux mais aussi en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) et en service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR).

10 311 infirmier(e)s-anesthésistes exercent en France au 1er janvier 2017, 69% de femmes (7114), 31% d'hommes (3197) 

Études / Formation pour devenir Infirmier / Infirmière anesthésiste

Pour être infirmière anesthésiste, il faut être titulaire du DEIA (diplôme d’État d’infirmier anesthésiste).

Ce DE se prépare via l'alternance en 2 ans dans une trentaine d’établissements recrutant sur concours. Il est reconnu au niveau master. 

Le concours d'entrée (assez difficile) est ouvert exclusivement aux infirmières et aux sages-femmes ayant 2 ans de pratique professionnelle au premier janvier de l’année du concours d’entrée en école d’IADE. 

Il comprend une admissibilité écrite et une épreuve d’amission orale.

La préparation du DEIA se compose d’enseignements théoriques, pratiques et de stages : 700 heures, 70 semaines de stages. Un travail d’intérêt professionnel est présenté en fin de 2e année.

Salaires

La rémunération nette mensuelle d'un IADE s'échelonne de 1.650€ en début de carrière à 2.670€ en fin de carrière, dans le secteur public. Diverses primes s'ajoutent, pouvant augmenter le salaire net mensuel d'environ 300 € en fonction des gardes effectuées.

De 2 500 € à 3 100 € pour une infirmière anesthésiste ayant acquis des responsabilités en tant que cadre de santé.

Evolutions de carrière

Une progression de carrière est désormais possible, avec quatre fonctions :

  • infirmière anesthésiste diplômée d’État, « de classe normale » 
  • infirmière anesthésiste cadre de santé, avec fonctions d’enseignement
  • infirmière anesthésiste cadre supérieure de santé (www.cadredesante.com)  
  • directrice des soins, d’école et coordinatrice des soins.

Possibilité également de devenir infirmier en pratique avancée en passant le DEIPA (diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée). L'infirmier de pratique avancée suit un patient confié par un médecin pour des tâches comme le renouvellement d'ordonnance, la prescription d'examens. 
Le DEIPA est une formation de niveau bac + 5 accessible en formation initiale et continue aux titulaires du DE infirmier ou d'une équivalence auropéenne et ayant 3 ans d'expérience.


Crédit photo : Photographee eu - Fotolia