https://www.cidj.com/

Econome de flux

Synonymes : énergéticien, gestionnaire de flux

  • Energie
L’économe de flux est un spécialiste de la prévention des gaspillages en matière d’énergie et d'eau. Il.elle intervient auprès des collectivités, des administrations, des entreprises pour diminuer leurs consommations. Il.elle établit des diagnostics et préconise des solutions.

Description métier

Spécialiste des économies d'énergies, le métier d'économe de flux est un métier récent qui s'inscrit en droite ligne avec les problématiques de transition écologique et de développement durable. 

Chargé.e de faire la chasse au gaspillage, l'économe de flux a pour objectif de proposer une meilleure gestion de l'énergie de façon à réduire les surconsommations et facturations, à adopter des processus éco-responsables

Suivi des facturations et consommations, projection et modélisation, inspection des sites, vérification des installations et matériels, contrôle des contrats de maintenance, réalisation de diagnostics de performance énergétique.. L'économe de flux réalise en amont un important travail d'étude et d'analyse (comptable et financière, technique). 

Au terme de ce dernier, il.elle pose un diagnostic, détecte les inadaptations et propose des axes d'amélioration. Il peut s'agir de modifier des réglages, de proposer des équipements moins énergivores, de recourir aux énergies renouvelables, de modifier les contrats de fourniture d'énergie.. Il.elle évalue l’impact économique, social et environnemental des solutions choisies pour remédier à d’éventuelles surconsommations.

Il.elle peut être conduit.e également à développer des animations en direction du grand public et dans le monde scolaire (enseignants et élèves), à apporter son appui technique sur des projets de réhabilitation ou de construction de bâtiments, à rédiger des notes d’information (dépense énergétique, protection de l’environnement, problèmes industriels ou agricoles...).

Le métier nécessite un bon bagage technique (énergie, thermique), des connaissances juridiques et réglementaires et des qualités de pédagogue et de communicant.

Les employeurs principaux d’un économe de flux sont les collectivités locales, les établissements municipaux, les grandes entreprises grosses consommatrices d’énergie ou d’eau ou productrices d’importantes quantités de déchets industriels, les hôpitaux, les distributeurs d’énergie (EDF, GDF…), les offices HLM, les écoles.

 

Études / Formation pour devenir Econome de flux

Les formations et les diplômes préparant à ce métier se développent. Exemples de formations : 

niveau bac + 2

  • BTS FED - Fluides, énergies, domotique

niveau bac + 3

  • Licence professionnelle métiers du BTP : bâtiment et construction  
  • Licence professionnelle maîtrise de l'énergie, électricité et développement durable
  • Licence professionnelle métiers de l'énergétique, de l'environnement et dé génie climatique
  • BUT GTE - Génie thermique et énergie

niveau bac + 5
 

  • Master droit.  
    Différents parcours : gestion et droit des énergies et du développement durable (Université de Strasbourg) ;
  • Master pro économie de l'environnement, de l'énergie et des transports (Université Paris Saclay, Université Grenoble Alpes...)
  • Master pro chimie
    Différents parcours : sciences et ingénierie de l'environnement (Angers)
  • Master énergétique thermique
    Différents parcours : stratégies et conduite en énergétique et énergies renouvelables (Université de Picardie)
  • Diplômes d'ingénieurs : IFP School, Polytech, ESI Reims, etc...

Plus de détails sur les masters : www.trouvermonmaster.gouv.fr

bac + 6

  • MS (mastère spécialisé) nouvelles technologies de l'énergie : ENSEEIHT, ENSACIET

Salaires

Un technicien économe de flux, au sortir de sa formation, est embauché avec un salaire brut mensuel d’environ 1 500 €. S’il est ingénieur débutant il peut compter sur un salaire brut aux alentours de 2 100 €.

Evolutions de carrière

L’évolution possible dans ce métier est largement tributaire de l’accroissement quantitatif des missions qui vont lui incomber dans l’avenir. Le développement durable s'installe aujourd'hui dans le paysage.

Les secteurs d’activité qui vont avoir recours à lui ne cessent de grandir : transports, industries d’équipement, rénovation dans le BTP.

Avec une qualification d’ingénieur, l’économe de flux est appelé à diriger des équipes dont les missions consistent à minimiser les coûts d’approvisionnement en énergie et en eau ou à tarir ou à recycler la production de déchets.


Crédit photo : Unsplash

Vous pourriez être intéressé(e) par...