https://www.cidj.com/

Chirurgien / Chirurgienne

Synonymes : praticien hospitalier

  • Santé
Le chirurgien est un docteur en médecine qui exerce une spécialité hypertechnique. Il pratique des interventions physiques sur des tissus corporels, répare des traumatismes graves, corrige des malformations, soigne des infections, retire des organes malades…

Description métier

Le chirurgien est un spécialiste qui pratique des interventions chirurgicales (opérations) qui peuvent concerner toutes les parties du corps : tumeurs, fractures, organes défectueux, hémorragies, transplantations, etc.

Après avoir fait réaliser des examens préliminaires, le chirurgien décide, en accord avec le patient et les autres professionnels de santé (sauf en cas d’urgence), s’il faut opérer ou non, à la suite de quoi il définit le mode d’intervention opératoire.

Le cœur de métier du chirurgien a pour cadre le bloc opératoire (ou « salle d’op » aseptisée) d’un centre hospitalier ou d’une clinique. Durant l’intervention, qui peut durer plusieurs heures en fonction de l’opération, il est entouré de toute une équipe de spécialistes : anesthésistes, infirmières de bloc opératoire, réanimateurs.

Ses gestes opératoires exigent une immense minutie, une habileté manuelle, un sang-froid et une résistance physique et nerveuse hors du commun.

Après l’intervention, c’est encore le chirurgien qui prescrit les soins post opératoires, les traitements et les médicaments à administrer à l’opéré.

Les primes d'assurances conséquentes qui lui sont demandées (12 000 € par ans environ) sont à la hauteur de ses responsabilités. 

Dans la mesure où il peut avoir à faire face à des urgences, le chirurgien participe à un système d’astreinte afin d’être disponible immédiatement. Ainsi, ses semaines sont souvent très chargées.

45% des chirurgiens exercent en libéral, 35 % ont un statut salarié (à l'hôpital, ils ont le statut de praticien hospitalier). 25% d'entre eux ont une activité mixte. 

Compte tenu de l'extrême technicité du métier le chirurgien peut se spécialiser dans un domaine bien précis : neurochirurgie, urologie, obstétrique,orthopédie, chirurgie plastique, etc.

Études / Formation pour devenir Chirurgien / Chirurgienne

En tant que médecin, le ou la chirurgien·ne a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en chirurgie via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 10 à 12 ans d’études au total. En chirurgie, il existe une grande variété de spécialités : chirurgie maxillo-faciale, chirurgie orale, chirurgie orthopédique et traumatologique, chirurgie pédiatrique, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, chirurgie thoracique et cardiovasculaire, chirurgie vasculaire, chirurgie viscérale et digestive). 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies :

  • portail santé (qui remplace la PACES)
  • licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)

Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés :
avoir validé 60 crédits,
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN.

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine. 

PS : pour devenir médecin militaire, candidater après un bac scientifique à l’ESA (Ecole de santé des armées) via un concours annuel très sélectif.  Le cycle d’études associe enseignements médicaux et militaires.

 

Salaires

Un chirurgien peut gagner entre 5 800 € et 11 500 € brut par mois (revenus cumulés de l’hôpital et de l’université), auxquels s’ajoutent « diverses primes et indemnités ». Selon d’autres enquêtes, un praticien hospitalier débutant touche 4 000 € brut par mois environ.

On le voit, les revenus des chirurgiens, très disparates, varient beaucoup en fonction de leur statut et des dépassements d’honoraires auxquels ils ont droit.

Evolutions de carrière

Possibilité pour le·la chirurgien·ne  de renforcer sa spécialisation par le biais d’options ou de formations spécifiques transversales.
En fonction de son statut ou du mode d’exercice de son métier, un chirurgien peut diriger un service hospitalier, posséder un cabinet privé et faire des prestations hospitalières, ou bien diriger une clinique.

Beaucoup de praticiens hospitalo-universitaires dans les CHU partagent leurs activités entre le soin, l’enseignement et, parfois, la recherche.

Pour un temps, le chirurgien peut partir en missions humanitaires pour le compte d’un organisme international ou une ONG : www.msf.fr ; www.medecinsdumonde.org


Crédit photo : Pixabay