http://www.cidj.com/

Antiquaire

Synonymes : marchand d'antiquités, brocanteur, expert oeuvre d'art

  • Commerce - Immobilier
  • Artisanat - Métiers d'art
  • Architecture - Aménagement intérieur
L'antiquaire allie culture et commerce. Pour acheter et vendre tableaux, meubles ou bibelots, il doit en appréhender l’origine et la valeur. Il lui faut une grande sûreté de jugement car les copies et les faux ont toujours existé.

Description métier

L'antiquaire est généralement spécialiste d’une époque, d’un style ou d’un sujet comme les meubles du XVIIIe siècle français ou les objets d’art japonais ou islamiques. Il peut aussi opter pour un type d’expression artistique comme la peinture ou la sculpture.

Il est à l'affût d'objets pour amateurs d'art. Pour cette recherche, un antiquaire doit se déplacer dans les ventes publiques, chez les particuliers et les confrères, y compris pendant les week-ends.

Les successions constituent une source importante d'approvisionnement, mais l'antiquaire ne néglige aucune piste afin de débusquer les pièces intéressantes.

Le souci de la documentation et de la littérature spécialisée lui permet de ne pas se tromper dans ses achats. Il lui faut donc lire et visiter des musées, des salles de ventes et d'expositions.

Un talent de gestionnaire doit compléter ces qualités : des campagnes hasardeuses d'achats peuvent déséquilibrer les comptes car les ventes ne se produisent pas tous les jours. Prévoyance et patience sont requises.

L'antiquaire est aussi un commerçant, mais qui s'adresse à un public particulier, et son sens de la communication doit être subtil.

Quelques antiquaires emploient des vendeurs. Pour les débutants, l’installation est souvent la seule solution, mais il faut un stock et un capital de départ. Certains antiquaires réputés dans leur domaine effectuent des expertises pour le compte d'assureurs.

Métiers voisins :

Le brocanteur vend sans garantie à un large public des objets de moindres valeur.

Le bouquiniste est un collecteur et vendeur de livres anciens, de manuscrits et "vieux papiers" qui tient boutique. Il peut vendre à un public spécialisé ou plus diversifié.

Études / Formation pour devenir Antiquaire

On devient antiquaire par expérience en se formant sur le tas ou auprès d’antiquaires chevronnés.

C’est souvent la transmission du savoir et du capital par des parents professionnels, complétée par des études appropriées qui aident à entrer dans le métier.

Les études d’histoire de l’art et les diplômes de l’Ecole du Louvre sont tout indiquées.

Des écoles privées dispensent une formation "commerce de l’art" en 1, 2 ou 3 ans (EAC, IESA).

Pour s'installer, l'antiquaire devra faire une déclaration préalable à la préfecture de police, s'inscrire au registre du commerce et tenir un registre de police.

Salaires

Les revenus sont très variables. Un objet se vend en quelques heures... ou en quelques années.

L'antiquaire fixe lui-même ses tarifs en fonction du prix d'achat des objets, de leurs éventuelles restaurations et de la demande. Si la marge bénéficiaire peut sembler importante, il faut tenir compte des autres frais engagés : déplacements, loyer du magasin, charges sociales.

Evolutions de carrière

Pour de jeunes antiquaires, l’évolution dans le métier consiste à se faire reconnaître, à se faire un nom et à posséder une enseigne prestigieuse.


Crédit photo : Elena Kouptsova Vasi - Fotolia