Travailler dans l'événementiel : les qualités, les métiers, les formations

  • Spectacle
Travailler dans l'événementiel

Vous rêvez d'organiser des événements comme des cocktails, des festivals, des colloques d'entreprise ou des mariages ? Travailler dans l'événementiel recouvre des métiers différents que l'on soit chargé de la production, la communication ou la logistique. Certaines qualités sont indispensables comme la résistance au stress, avoir un bon relationnel et être rigoureux.

"Orchestrer la magie d'un événement sans en être spectateur.C'est ainsi qu'Anthony Babkine, spécialiste en stratégie digitale, e-réputation et événementiel, décrit le travail dans l'événementiel. Les entreprises, institutions ou associations utilisent des événements hors-médias pour délivrer un message à leurs salariés ou à un public. L'événement peut prendre la forme d'un séminaire, d'une convention, d'une soirée, d'une remise de prix, d'un concert...

Organiser des événements : travail des chefs de projet, responsables techniques, attachés de presse...

Travailler dans l'événementiel fait rêver. Mais les professionnels du secteur vivent leur métier souvent loin des paillettes. "Nous ne sommes pas sous les feux des projecteurs. Le but de notre travail est de mettre en lumière le projet ou la marque d'un client", explique Anthony Babkine.

"Le secteur de l'événementiel compte 3 acteurs principaux : les agences (qui conçoivent le projet), les annonceurs (les entreprises ou les marques) et les prestataires (qui s'occupent du lieu, de la technique ou de l'alimentaire)", décrit Sandrine Christon, déléguée générale de l'Anaé (Association des agences de communication événementielle).

  • Les agences événementielles : ce sont les chefs de projet qui réfléchissent au concept de l'événement, ont une vision stratégique et sont au contact des clients (entreprises, marques, associations, institutions...). Une fois le projet validé, interviennent d'autres professionnels qui gèrent la production (responsable technique, scénographe, graphiste...), la logistique, la communication (attaché de presse, responsable com'...), les partenariats, ou des fonctions plus transverses comme l'administration et les finances (directeur financier, comptable...). Ces domaines peuvent être réalisés en interne ou par des prestataires. 
  • Les entreprises-annonceurs : elles peuvent être clientes des agences ou se charger elles-mêmes de créer leurs événements."Chez Orange, nous travaillons comme une agence : nous nous occupons d'organiser des événements pour promouvoir nos nouveaux produits", affirme Stéphane Tardivel, directeur sponsoring, partenariat, événementiel du groupe.
  • Les prestataires : on peut trouver de hauts lieux culturels. "Nous travaillons avec les entreprises directement ou avec les agences. Nous leur proposons de louer la Grande Halle de la Villette, le pavillon Delouvrier, le Wip Villette et le parc, pour des salons professionnels et grand public, de grands événements (conventions, expositions), des animations promotionnelles ou des tournages", explique Emmanuelle Gorsse, directrice commerciale du Parc et de la Grande Halle de la Villette (Paris).

Qualités nécessaires pour travailler dans l'événementiel :
s'investir, résister au stress...

Tous les professionnels vous le diront : organiser des événements demande un important investissement et de la passion. "On ne compte pas ses heures dans le secteur de l'événementiel, quelle que soit la structure, même si certaines périodes de travail sont plus intenses et d'autres plus calmes. Il faut être investi, assure Florent Somerville, chef de projet opérationnel à l'agence d'événementiel Beautiful Monday. De plus, les événements peuvent avoir lieu en fin de journée, en soirée ou le week-end. Mais pour lui, "c'est un métier passionnant où l'on ne s'ennuie pas. Chaque événement à créer est différent."

"Pendant le festival, l'ampleur de la charge de travail est énorme, explique Claire Malard, chargée de la communication et relations presse des Vieilles Charrues. Mais on est dans une euphorie, ça galvanise et on oublie qu'on dort 4h par nuit !"

Pour Emmanuelle Gorsse, la première qualité à avoir pour travailler dans l'événementiel est la résistance au stress. "On nous appelle le matin et il faut que l'on ait une réponse à donner dans la journée. Les délais sont très courts. Sur place, il peut y avoir des problèmes de coordination, le client peut être stressé. Notre rôle est de calmer le jeu." 

... avoir un bon relationnel, être rigoureux, créatif et débrouillard

Selon Stéphane Tardivel, il faut également avoir de très bonnes qualités relationnelles car "vous travaillez avec des gens de différents services (marketing, opérationnel...). Il faut aussi être rigoureux et organisé pour que l'objectif visé soit atteint et l'événement réussi. Voir une idée se concrétiser, c'est génial !"

"Faire preuve de créativité, avoir le sens du détail, et être débrouillard sont des qualités indispensables, ajoute Anthony Babkine. Sans compter que lorsque l'on est en charge de l'organisation d'un événement, il ne faut pas avoir peur des tâches ingrates : aller chercher des provisions manquantes, remplacer un prestataire absent..."

En petite équipe, il faut être capable de s'occuper de tout et avoir un bon carnet d'adresses (mais surtout le construire avec le temps). Anthony Babkine copilote l'organisation des Celsand' Co, rencontres-débats sur des thématiques professionnelles qui ont lieu tous les 2 mois, pour les diplômés du Celsa. "Il faut déterminer le message à véhiculer (une stratégie de communication), la thématique, chercher les partenaires, coordonner les rencontres avec eux... Le jour J, il faut s'assurer avec les équipes que tout fonctionne..."

Formations de plus en plus spécialisées en école ou à l'université

Même si le secteur de l'événementiel n'exige pas de niveau d'études minimum, il vaut mieux postuler avec un diplôme sous le bras. Les BTS en communication ou les DUT information-communication permettent de mettre un pied dans le secteur à condition de réaliser des stages ou une spécialisation dans le domaine.

Il existe des licences professionnelles spécialisées en communication événementielle qui vous permettent également d'avoir accès à des postes d'assistant chef de projet, par exemple. 

De nombreux professionnels possèdent un diplôme d'école de commerce ou de communication. Elles sont d'ailleurs de plus en plus nombreuses à proposer des spécialisations en événementiel. Un diplôme de niveau bac + 5 (d'école ou d'université) de ce domaine permet une évolution professionnelle plus rapide. 

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 04/09/2018 / créé le 07-04-2014