Spécial JO 2024 : le top 10 des métiers de la performance sportive

  • Sports & extrême
Spécial JO 2024 : le top 10 des métiers de la performance sportive

A l’approche des jeux olympiques, les athlètes sont dans les starting-blocks. Mais connaissez-vous les professionnels qui s’occupent d’eux au quotidien pour qu’ils soient fins prêts pour les grandes échéances ? Entraînements, préparation physique et mentale, soins… ils sont nombreux à les conseiller et à les aider pour être au mieux de leur forme.  
 

Entrainement physique et préparation mentale

Les athlètes sont coachés tout au long de l’année tant sur le plan physique que mental. Tous ces professionnels sont chargés de porter les sportifs à leur meilleur niveau.  

Entraîneur sportif / Entraîneuse sportive
L’entraîneur sportif élabore des programmes et exercices d’entrainement progressifs et variés pour améliorer la condition physique de l’athlète.  

Préparateur / Préparatrice physique 
Le préparateur physique développe la force, l'endurance, la vitesse, les qualités physiologiques, mais aussi la maîtrise du rythme cardio-vasculaire et la récupération des sportifs de haut niveau. Il intervient sur la dimension physique et technique du sport.

Analyste vidéo sport
L’analyste vidéo sport fournit des données statistiques et réalise des montages vidéo de rencontres sportives ou de sessions d’entrainement pour aider le staff technique dans ses choix tactiques.

Préparateur / Préparatrice mental
Le préparateur mental accompagne les compétiteurs à devenir plus fort mentalement, à supporter des efforts physiques plus longs et plus intenses, à mieux gérer leurs performances, à identifier et surpasser leurs blocages. Il intervient sur le plan psychologique. 

Soins, santé et nutrition  

Médecin du sport
Le médecin du sport est un médecin spécialisé dans la physiologie, la biologie et la pratique du sport. Il travaille en étroite collaboration avec d’autres spécialistes. 

Chercheur / Chercheuse en biologie du sport
Le chercheur en biologie du sport est un scientifique qui étudie l’amélioration des performances sportives.

Nutritionniste du sport
Le nutritionniste du sport accompagne les sportifs durant leur préparation  physique ou sur le long cours pour leur alimentation (maintien du poids de forme, apport alimentaire durant l’effort..).

Kinésithérapeute du sport
Le kinésithérapeute du sport traite les blessures et troubles musculo-squelettiques rencontrés par les sportifs.

Ostéopathe sportif
L’ostéopathe sportif aide à la réparation des chocs traumatiques, à la récupération et à la prévention des blessures.

Orthopédiste-orthésiste
Les sportifs paralympiques équipés de prothèses font appel à des techniciens spécialisés qui leur conçoivent du matériel haut de gamme pour la pratique de leur sport.

 

Secrets et indiscrétions sur l’entrainement de quelques athlètes français

Pauline Déroulède – joueuse de tennis handisport 
Amputée de la jambe gauche suite à un accident de la route en 2018, Pauline Déroulède s’est reconstruite grâce au sport de haut niveau. Elle joue au tennis  en fauteuil, mais sans prothèse pour s’alléger. Elle s’entraîne, entre 2h et 4h par jour, secondée par un coach sportif, un préparateur physique pour le renforcement musculaire et une équipe médicale (kiné, acupuncteur). « Aller si bien serait impossible sans cet entourage » reconnaît-elle.  

Antoine Dupont – rugby à 7 
Le demi de mêlée et capitaine du XV de France défendra aux JO les couleurs françaises du rugby à VII. Avec un temps de jeu plus court, une taille de terrain identique et une équipe plus réduite, le rugby à VII a ses subtilités auquel le joueur doit s’habituer. D’autant que cette discipline se montre bien plus physique et plus rapide que le rugby à XV. Le rugbyman s’y prépare depuis le 1er janvier 2023 alternant les entraînements dans son club toulousain et au centre national du rugby à Marcoussis, les stages de préparation et les matchs du circuit mondial.  

Teddy Riner – judoka
Agé de 35 ans, Teddy Riner participera à Paris, à ses cinquièmes olympiades. « Le plus dur c’est de rester tout en haut », confie-t-il. À ses côtés, un staff bien fourni (un manager sportif, un entraîneur, un préparateur mental, un préparateur physique, une équipe médicale). Depuis les championnats de France en mai 2022, la préparation du judoka est allée crescendo (1 stage à l’étranger et 3 ou 4 compétitions par an) « pour faire un peu moins d’efforts au quotidien, sur son poids, son niveau physique et son cardio » précise son manager sportif. Sur son site, le judoka rappelle tout de même s’entraîner 6 heures par jour réparties entre 2 ou 3 entraînements quotidiens (judo, gainage, cardio, musculation…). Pour ne pas tomber dans la routine, le champion s’essaye parallèlement à de nouvelles disciplines pour améliorer ses techniques de combat.

Léon Marchand - nageur 
Afin de donner une nouvelle dimension à sa carrière, le jeune nageur (21 ans) est parti s’installer en Arizona en 2021 où il mène en parallèle des études en computer science et son entraînement. Un programme intensif et millimétré. Levé à 6 h, il réalise un 1er entraînement avant d’aller en cours. En début d’après-midi, 2ème séance d’entraînement. La fin de journée et la soirée sont consacrées aux études avec un coucher assez tôt. Au total, il passe près de 4h dans l’eau. « Aller aux États-Unis et m’entraîner avec le coach Bowman [ancien entraîneur de Michael Phelps] a été un grand pas en avant pour moi « reconnaît le nageur. Mais Léon Marchand se prépare aussi mentalement. ll s’est associé les conseils d’un préparateur mental de renom, Thomas Sammut. Le même qui s’occupe de Florent Manaudou qui lui aussi espère remporter une médaille aux JO de Paris, la dernière de sa longue carrière. 

Josee Lesparre © CIDJ
Article mis à jour le 29-03-2024 / créé le 29-03-2024