https://www.cidj.com/

Viticulteur / Viticultrice

Synonymes : vigneron

  • Agriculture - Paysage
Le viticulteur / la viticultrice cultive la vigne pour produire du vin. Il/elle est selon les cas, ouvrier(ère) dans un domaine viticole, technicien de la vigne ou propriétaire exploitant. Parfois les trois à la fois selon la taille de l’exploitation.

Description métier

Le viticulteur entretient et développe un vignoble.

Il laboure, met du fumier, de l’engrais et plante la vigne à la main ou avec une machine. Il palisse (attache les branches sur un support) ou lie la vigne sur un tuteur. Il la taille et brûle les sarments (les branches inutiles). Le viticulteur utilise des produits phyto-sanitaires de protection de la vigne, mais certains viticulteurs s'emploient de plus en plus à des méthodes bio.

Au moment de la récolte, il vendange à la main ou avec des machines et porte des hottes chargées de raisin. Il participe au tri et au conditionnement de la récolte. Le viticulteur conduit le tracteur, assure l’entretien et les petites réparations du matériel.

Le viticulteur peut participer à la fabrication du vin. Il pressure ou foule le raisin, vinifie (traite les moûts -le jus- pour en faire du vin), chaptalise (ajoute du sucre) et surveille les fermentations qui produisent l’alcool à partir du sucre.

Il soutire le vin (le transvase pour éliminer les dépôts), le met dans des fûts et plus tard en bouteilles. Il doit posséder des notions de pédologie, connaissance des sols et de la climatologie.

S’il est propriétaire, le viticulteur doit avoir de solides connaissances professionnelles. Il doit gérer sa vigne dans le respect de la réglementation générale mais aussi spécifique à l’appellation à laquelle son vin peut prétendre.

S’il fait partie d’une coopérative regroupant plusieurs exploitants, il doit se mettre d’accord avec eux pour adopter une même stratégie de production et de vente.

Le viticulteur vit le plus souvent en plein air. Son rythme de travail varie selon les saisons avec de fortes pointes en période de récolte et de vinification. Dans ce cas, l’activité peut se prolonger tard le soir. Il doit supporter des charges parfois très lourdes et adopter des postures de travail courbées très fatigantes.

L’automatisation des tâches peut être plus ou moins poussée.

Études / Formation pour devenir Viticulteur / Viticultrice

Exemples de formation adaptées aux métiers du développement et de la modernisation de la vigne :  

niveau CAP

  • CAP agricole Métiers de l'agriculture production végétale : vigne et vin (diplôme de base pour un ouvrier viticulteur),
  • BPA travaux de la vigne et du vin, spécialité travaux de la cave (ouvert aux salariés cavistes) ou travaux de la vigne,

niveau bac 

  • Bac pro CGEVV - conduite et gestion de l'entreprise vitivinicole (ex bac pro CGEA - conduite et gestion de l'exploitation agricole),
  • Bac pro TC - technicien conseil-vente en alimentation, option vins et spiritueux,
  • BP REA - responsable d'entreprise agricole viticulture,

niveau bac + 2

  • BTSA TC - technico-commercial, champ professionnel produits alimentaires et boissons, 
  • BTSA VO - viticulture-œnologie (pour un poste de chef de culture), 

niveau bac + 3 

  • Licence professionnelle QHSSE.
    Différents parcours : management des systèmes qualité pour la filière viti-vinicole (Université Aix Marseille)
  • Licence professionnelle gestion des organisations agricoles et agroalimentaires
    Différents parcours : conduite stratégique de l'exploitation vitivinicole (IUVV à Dijon)
  • Licence de biologie (L3 sciences de la vigne et du vin à l'IUVV)
  • Licence professionnelle commercialisation des produits alimentaires.
    Différents parcours : commerce des vins et oenotourisme (IUVV, ISVV)
  • Licence professionnelle conception et contrôle des procédés.
    Différents parcours : oenocontrôle (ISVV)
  • Licence professionnelle : productions végétales
    Différents parcours : viticulture et environnement (Université de Reims Champagne Ardenne)
  • Licence professionnelle industries agroalimentaires : gestion production et valorisation
    Différents parcours : viticulture et oenologie, innovation et mondialisation (Université de Toulouse III)
  • Licence sciences de la vigne (IUVV à Dijon)
  • BUT GB - génie biologique
  • Bachelor's degree in viticulture and enology (Bordeaux Sciences Agro)

niveau bac + 5 et >

  • Diplôme d'ingénieur (Ensa Toulouse, Ecole nationale supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux Aquitaine),
  • Master pro : vigne vin terroir, procédés fermentaires pour l'agroalimentaire : vin bière produits fromagers (formations dispensées par l'institut universitaire de la vigne et du vin "Jules Guyot" à Dijon)
  • Master viticulture, oenologie, économie : gestion vitivinicole (IHEV de Montpellier SupAgro, Bordeaux Sciences Agro)
  • Master sciences de la vigne et du vin
    Différents parcours : management des entreprises vitivinicoles (Bordeaux Sciences Agro)
  • Master vigne et vin (Bordeaux Sciences Agro)
  • Master of science vineyard end winery management (Bordeaux Sciences Agro)
  • Master européen vinifera (Bordeaux Sciences Agro)
  • MS (mastère spécialisé) manager des domaines viticoles (Bordeaux Sciences Agro)

Plus de détails sur les masters : www.trouvermonmaster.gouv.fr

Salaires

Un ouvrier viticole débutant gagne le S.M.I.C. Un chef de culture gagne aux environ de 2 300 €.

Le revenu d’un exploitant propriétaire de ses vignes varie en fonction de la taille, de la situation du domaine et, bien sûr, de la qualité et de la renommée de sa production. Les viticulteurs sous appellation d'origine ont des revenus de 2 500 à 2 800 € par mois.

Evolutions de carrière

Avec de l’expérience et une formation complémentaire, le viticulteur technicien peut accéder à un poste de chef de culture.


Crédit photo : Pascal Xicluna - Ministère de l'agriculture

Vous pourriez être intéressé(e) par...