https://www.cidj.com/

Vétérinaire

Synonymes : vétérinaire militaire, inspecteur en santé publique vétérinaire

  • Animaux
La majorité des vétérinaires soignent des animaux de compagnie. En ville ce sont chiens et chats, mais aussi oiseaux ou animaux exotiques à la mode. À la campagne, ce sont les animaux d’élevage, bovins, ovins, caprins, porcins.

Description métier

Ville ou campagne, le quotidien d’un vétérinaire est très différent selon son lieu de travail et sa clientèle. Si la moitié d'entre eux.elles exercent auprès des animaux de compagnie, 29% ont des fonctions mixtes, 12% s'occupent d'animaux d'élevage et 5% de chevaux. 

Dans les cliniques vétérinaires, le rôle du professionnel consiste à prévenir les maladies, à soigner, à opérer. Presque toutes les consultations ont lieu dans le cabinet.

En zone rurale, c’est radicalement différent : le vétérinaire travaille essentiellement dans le secteur de l’élevage. Il intervient sur site dans les élevages eux-mêmes et les fermes, soit au cours de campagnes systématiques, soit à la demande expresse de l’éleveur. Il joue un rôle important dans l'hygiène et la croissance des cheptels animaux. 

Prévenir les maladies, améliorer la croissance des cheptels de bœufs, moutons, porcs ou chevaux dans les haras, voilà son quotidien. Aux côtés de l’éleveur, le vétérinaire gère aussi bien les questions d’hygiène et de nutrition que de productivité et de rentabilité. À la campagne, la pratique exige donc beaucoup de déplacements et de disponibilité.

En tant que salarié de l’industrie agroalimentaire, le vétérinaire participe à l’élaboration de nouveaux produits destinés à la consommation humaine ou animale.

Dans les laboratoires pharmaceutiques, il intervient comme spécialiste dans la fabrication de médicaments mais aussi au niveau de leur commercialisation.

Dans les parcs zoologiques ou les parcs nationaux, régionaux ou les réserves naturelles, le vétérinaire est spécialisé dans la faune sauvage. Il est aussi un conseiller et un éthologue qui se préoccupe de la conservation des espèces.Pour cela, il participe à des programmes de sauvetage, de sauvegarde ou de réintroduction d’espèces, à des projets ou programmes de veille sanitaire. 

Le vétérinaire peut travailler à son compte dans un cabinet privé ou être salarié dans les industries agroalimentaires ou pharmaceutiques.

Il peut aussi être fonctionnaire car l'Etat recrute des inspecteurs en santé publique vétérinaire par le biais du ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Fonctionnaire de catégorie A, les inspecteurs en santé publique vétérinaire exercent des fonctions d'encadrement, de direction, de contrôle et d'expertise, d'enseignement et de recherche (services centraux du ministère de l'agriculture, directions régionales ou départementales, CNRS, INRAE, IFREMER, Inserm..). 

Les vétérinaires militaires, rattachés au service de santé des armées, exercent des missions variées en France et en opérations extérieures. Ils assurent les soins des animaux militaires (chevaux et chiens), des missions de santé publique vétérinaire, des activités de recherche et de formation. 

 

 

Études / Formation pour devenir Vétérinaire

Le diplôme d'Etat de docteur vétérinaire (DEV) est obligatoire pour exercer. Il est proposé dans les écoles nationales vétérinaires (ENV) situées à Maisons-Alfort, Lyon, Nantes et Toulouse.

Recrutement sur concours commun après 2 ans de classe prépa ou un diplôme de niveau bac + 2  ou bac + 3. C'est la voie A qui offre le plus de places au concours. Le nombre de places fixées en 2022 par le ministère de l’agriculture aux voies A et A-TB du concours "véto" sera de l’ordre de 310, ainsi que 170 places pour les voies B, C, D. 

Six voies d'accès sont possibles : 

  • après un bac général : prépa BCPST (voie A)
  • après un bac techno STL ou STAV : prépa TB (voie A TB)
  • après une L3 scientifique (voie B)
  • après un bac + 2 suivi éventuellement  d'une prépa ATS bio (voie C)
  • avec diplômes d'Etat de docteur en médecine, pharmacie ou chirurgie dentaire  ou un master en biologie (concours D)
  • étudiants des Ecoles Normales Supérieures de Cachan et de Lyon admis admis en liste principale par la voie A lors de la session de concours précédente (voie E)

Depuis 2021, l'accès est également possible directement après le bac (inscription sur Parcoursup) via une première année commune aux écoles nationales vétérinaires (PACENV). 160 places (40 pour chacune des quatre écoles nationales vétérinaires) sont proposées pour ce concours.

Les études durent quatre ou cinq ans selon le niveau des candidats à l’entrée. Les élèves admis au concours sont répartis entre les quatre écoles en tenant compte de leur classement et du nombre de places offertes dans les écoles.

Les candidats sont bien plus nombreux que les places offertes ! Néanmoins, face à des problèmes de recrutement, le nombres de places dans les ENV augmente progressivement chaque année. Bien sûr, l'amour des animaux ne suffit pas et pour réussir, on doit faire la preuve de la maîtrise du raisonnement scientifique et de la  capacité d'intégrer une grande quantité de connaissances scientifiques et techniques.

Comme on peut s'y attendre, la biologie est la matière clé des concours, suivie de la chimie et du français.

En fin de parcours les vétérinaires peuvent préparer :

  • un certificat d'études approfondies (CEAV) en 1 an (médecine interne des animaux de compagnie, pathologie animale en région chaudes...),
  • un diplôme d'études spécialisées vétérinaires (DESV) en 3 ans (chirurgie, dermatologie...).
  • un internat (formation en 1 an après concours national) : clinique des animaux de compagnie, clinique des équidés, clinique des ruminants
  • un résidanat (accès généralement après un minimum de deux ans d’expérience ou un diplôme d’internat) pour obtenir un diplôme de spécialiste

Au sein du service de santé des armées, les vétérinaires sont recrutés sous contrat parmi les vétérinaires diplômés d'Etat (contrat de 2 ans pour les officiers, contrat de 17 ans maximum pour les officiers commissionnés). Un concours d'entrée à l'école de santé des armées est organisé certaines années.

Salaires

Comme pour d’autres professions libérales, les revenus du vétérinaire dépendent de leur lieu d'exercice. 

Les débuts peuvent être difficiles en terme de revenu (environ 2 000 € brut mensuel pour débuter)  Sa situation s’améliore au fur et à mesure. En règle générale, le vétérinaire établi à son compte gagne bien sa vie (moyenne de 65 000 € brut annuel). 

Evolutions de carrière

Comme les médecins, les vétérinaires travaillent en grande majorité à leur compte. Mais dans les grandes villes, le marché est presque saturé. Beaucoup de jeunes vétérinaires démarrent donc par des remplacements puis s’associent avec un vétérinaire déjà en place.

Le vétérinaire peut ensuite se spécialiser dans un type d'animal (NAC/nouveaux animaux de compagnie, animaux sauvages) après avoir effectuer plusieurs stages dans la spécialité qui l'intéresse (parc zoologique ou animalier..).


Crédit photo : Cheik Saïdou - Ministère de l'agriculture

Vous pourriez être intéressé(e) par...