https://www.cidj.com/

Puéricultrice/ Puériculteur

Synonymes : infirmière puéricultrice

  • Santé
La puéricultrice / le puériculteur est un·e spécialiste des soins à la petite enfance. Infirmièr·e, il·elle joue aussi un rôle éducatif et préventif. On le·la confond parfois, à tort, avec l'auxiliaire de puériculture ou l’assistant·e maternel·le.

Description métier

La puéricultrice (infirmière puéricultrice diplômée d'Etat - IPDE) exerce dans différents types d'espaces et d'organismes. C'est un métier très largement féminisée exercé (98% de femmes). 

Dans les maternités, la puéricultrice est chargée de veiller sur les nouveau-nés, en collaboration avec le pédiatre et la sage-femme. Elle réalise le premier examen des bébés, établit leur régime alimentaire et assure leur toilette. Elle conseille également les jeunes mamans sur les soins, l’allaitement, le développement physique et affectif de l’enfant.

Dans les services pédiatriques des hôpitaux ou en chirurgie infantile, la puéricultrice partage son temps entre les soins aux enfants malades et les relations avec les familles. Elle fait des pansements, pose des perfusions, distribue des médicaments et suit l’exécution du traitement.

En PMI (centre de protection maternelle et infantile) ou en crèche, elle joue un rôle de prévention, de protection et d’éducation auprès des familles. Elle participe aux consultations dans les centres spécialisés, conseille les parents, assure le suivi à domicile des enfants signalés par l’hôpital ou par le service de l’aide sociale à l’enfance.

Si l'essentiel des puéricultrices est salarié dans des établissements de santé ou exerce dans des PMI, une toute petite partie exerce dans un cadre libéral ou mixte. 

La puéricultrice travaille toujours au sein d’une équipe de personnels soignants, d’éducateurs de jeunes enfants ou de travailleurs sociaux.

À l’hôpital, les horaires peuvent être contraignants (travail de nuit ou pendant le week-end). En PMI, elle est très souvent en déplacement. Dans tous les cas, une bonne santé physique et nerveuse, la patience et le sens des responsabilités sont indispensables pour exercer ce métier.

 

Études / Formation pour devenir Puéricultrice/ Puériculteur

Pour exercer le métier de puéricultrice, il faut être titulaire du DEP (diplôme d’État de puériculture). Pour l'obtenir, il faut d'abord posséder le diplôme d'État d'infirmier ou de sage-femme et réussir un concours d’admission dans une école de puériculture. 95 % des puéricultrices ont une formation d’infirmière. 

Le diplôme est actuellement reconnu à bac + 4. Des discussions sont engagées pour le monter au niveau master (bac+5).

Le concours comporte une épreuve écrite d'admissibilité de 50 questions (dont 40 QCM et 10 questions ouvertes) et des tests psychotechniques ainsi qu'une épreuve orale d'admission (étude de cas professionnel) suivie d'un entretien avec le jury.

Dates des concours : www.infirmiers.com

Les études durent 12 mois (avec possibilité d'organisation sur 24 ou 27 mois). Cours théoriques et pratiques : 650 h. Stage clinique : 710 h. Travaux dirigés : 140 h.

Il existe une trentaine d'écoles agréées par le ministère de la Santé. Attention, ces écoles sont payantes.

 

Salaires

Pour une infirmière puéricultrice débutante : 1 977,50 € brut dans la fonction hospitalière au 1er  janvier 2020 (2938 € au bout de 4 ans). source : emploi-collectivités.fr.

Evolutions de carrière

Après 5 ans d’expérience professionnelle, une puéricultrice peut devenir directrice d’une structure d’accueil de jeunes enfants (crèche, halte-garderie, pouponnière…).

Elle peut aussi coordonner les actions municipales en faveur de la petite enfance, ou assurer des actions de formation auprès des assistantes maternelles.

En structure hospitalière, elle peut gagner en responsabilité en obtenant un diplôme de cadre de santé. 

Possibilité également de devenir infirmier en pratique avancée en passant le DEIPA (diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée). L'infirmier de pratique avancée suit un patient confié par un médecin pour des tâches comme le renouvellement d'ordonnance, la prescription d'examens. 
Le DEIPA est une formation de niveau bac + 5 accessible en formation initiale et continue aux titulaires du DE infirmier ou d'une équivalence auropéenne et ayant 3 ans d'expérience.


Crédit photo : Trendsetter80 - Fotolia