http://www.cidj.com/

Archéologue territorial / territoriale

  • Lettres - Sciences humaines
  • Culture - Spectacle
L’archéologue territorial(e) gère, fouille, étudie et met en valeur les sites et les vestiges situés sur le territoire d’une commune, d’un département ou d’une région. Fonctionnaire, il applique la politique culturelle de la collectivité qui l’emploie.

Description métier

L’archéologue territorial assure les missions classiques en archéologie, auxquelles s’ajoutent des activités spécifiques.

L’archéologue territorial doit maîtriser un processus de travail qui va de l’évaluation d’un site archéologique (circonscrit à un territoire) à la publication des résultats.

Il mène des travaux de recherche, d’exploration et de découverte sur le terrain. Il est responsable du projet validé par la collectivité locale ou territoriale.

Avant de procéder à des fouilles, il se documente et réunit tous les éléments du dossier (autorisation, aspects juridiques, délais, usagers du site…). Il constitue une équipe et assure la direction et la coordination entre les différents spécialistes intervenant sur le chantier : archéologues assistants, géologue, zoologue, anthropologue… mais aussi des bénévoles et des techniciens de travaux publics.

Il conduit des opérations sur site : fouilles, métrage, relevés, sélection et tri des objets, photographies … Mais une grande part de son travail s’effectue en laboratoire ou en centre de recherche : études des pièces, classification, datation…

Sa mission se conclue par la publication de ses travaux. Il peut aussi monter une exposition locale sur un sujet et doit trouver un lieu destiné aux objets découverts (musée, réserve).

L’archéologue territorial est aussi un gestionnaire : montage du budget et suivi, exécution du programme de fouilles.

L’archéologue territorial travaille en relation avec les services de l’État et des organismes divers et sa situation n’est pas toujours aisée. Elle réclame de lui diplomatie et bonne connaissance des rouages de l’administration : direction du patrimoine du ministère de la Culture, direction des Affaires culturelles de la collectivité territoriale, Inrap (archéologie préventive), direction de l’équipement, laboratoires…

Dans la fonction publique territoriale, il y a deux cadres d’emploi : attaché de conservation du patrimoine et conservateur du patrimoine. Tous deux sont accessibles sur concours très sélectifs (voir ci-dessous).

Des missions de durée variable peuvent néanmoins être proposées à des archéologues non titulaires.

L’archéologue est curieux et méticuleux. Il apprécie le travail en équipe. Il possède une solide culture générale en histoire, histoire de l’art. Il maîtrise parfaitement les connaissances propres à sa spécialité : préhistoire, époque gallo-romaine, vestiges industriels…

Études / Formation pour devenir Archéologue territorial / territoriale

Pour devenir archéologue territorial, il faut d'abord obtenir un master de recherche (bac + 5), puis passer un doctorat en archéologie (bac + 8) et se présenter au concours de conservateur du patrimoine.

Quelques exemples :

  • licence : histoire, histoire de l’art, sciences humaines ;
  • masters professionnels : archéologie (Paris 1), archéologie et patrimoine (Lyon 3), histoire de l’art et archéologie (Nancy 1), métiers de l’archéologie (Nantes), archéosciences et géo-environnement (Dijon), archéologie préventive (Montpellier) ;
  • masters de recherche : archéologie de la Méditerranée  (Aix-Marseille 1), archéologie des périodes historiques (Rennes 2),  préhistoire (Bordeaux 1), archéologie, parcours textes terrain vêtement (Paris 4), histoire et archéologie (Clermont-Ferrand 2)…

À noter : les diplômes de l’École du Louvre (3 cycles + une préparation au concours de conservateur du patrimoine spécialité archéologie).
Accès au poste de conservateur territorial du patrimoine (fonction publique territoriale) sur concours à bac + 3/4 minimum.

Le concours de conservateur est organisé par le Centre national de la fonction publique territoriale. Le concours d'attaché est organisé par le Centre de gestion régional. Le futur archéologue territorial est formé par l’Institut national du patrimoine (INP).

Les jeunes qui veulent s'orienter vers le métier d'archéologue peuvent se faire une idée en participant à des chantiers de fouilles archéologiques bénévoles (association Rempart).

Salaires

Archéologue territorial au grade d'attaché : environ 1 500 € net.

Conservateur : 1 700 € net.

Evolutions de carrière

Un archéologue au grade d'attaché territorial peut devenir adjoint du conservateur et prendre la responsabilité d’une ou plusieurs activités, puis conservateur du patrimoine. La direction d’établissement public est aussi possible.


Crédit photo : Stockfoto - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...