Couchsurfing, wwoofing, PVT : voyager sans trop dépenser

  • Voyager sans se ruiner
Couchsurfing, wwoofing, PVT : voyager sans trop dépenser

"Le couchsurfing et le wwoofing permettent de faire des économies de logement, et le Programme Vacances Travail (PVT) de gagner de l'argent à l'étranger pour financer son périple", explique Julie, co-fondatrice du site PVTistes. Pour de longs séjours, certains cumulent même ces trois solutions. Suivez le guide !

Voyager avec un mini budget tout en gagnant un peu d'argent ? Pensez au couchsurfing, au wwoofing et au Programme Vacances Travail qui connaissent un succès grandissant.

Couchsurfing : un logement gratuit chez l'habitant

C'est quoi ?
Un peu partout dans le monde, vous pouvez trouver des personnes qui vous accueilleront gratuitement pour une ou plusieurs nuits, sur un coin de leur canapé ou dans un lit douillet. Le couchsurfing n'implique pas obligatoirement l'hébergement : il permet aussi de donner rendez-vous à des habitants de la région dans laquelle vous allez pour la visiter autrement.

Comment fait-on ?
Inscrivez-vous sur le site Couchsurfing.org. Vous y trouverez les profils des hôtes avec qui vous pouvez entrer en contact pour vos demandes. Le mieux est de personnaliser vos messages afin de mettre plus de chances de votre côté. Consultez bien, surtout, les recommandations des autres couchsurfers. Cela vous évitera d'aller chez n'importe qui !

Economique ou pas ?
Forcément ! Même si un petit cadeau de remerciement est conseillé.

Greeter : profitez des bons plans des locaux
Comme Couchsurfing.org, le réseau de bénévoles Global Greeter Network ("greeter" signifiant  “comité d’accueil” en anglais) propose du tourisme participatif, mais sans logement : un habitant de la ville que vous visitez vous la fait découvrir à sa façon en vous donnant notamment ses bonnes adresses. En France, il est très développé sur Marseille, Paris, Nantes, Lyon et Mulhouse, mais touche aussi de plus en plus des zones rurales. Et c'est gratuit !

Wwoofing : aidez une famille contre le gîte et le couvert

C'est quoi ?
Wwoof signifie World Wide Opportunities on Organic Farms. En effet, le wwoofing se déroule généralement chez des familles vivant à la campagne, plutôt sensibles aux problématiques écologiques. Vous participez aux tâches quotidiennes (soin aux animaux, jardinage, éconstruction, tâches ménagères...) 4 à 6h par jour jusqu'à 6 jours par semaine. Vous n'êtes pas payé, mais vous êtes nourri et logé, parfois même invité à participer à des activités et loisirs par vos hôtes. 

Comment fait-on ?
Tapez dans Google le mot "Wwoof" suivi du nom du pays dans lequel vous voulez faire cette expérience pour trouver le site de l'association locale. En adhérant (15 à 30 € environ), vous obtiendrez les coordonnées des hôtes et les tâches qu'ils vous demanderont. Entrez ensuite en contact avec eux par mail ou téléphone pour proposer votre aide. Comme pour le couchsurfing, présentez-vous bien et expliquez ce que vous attendez de votre wwoof.

Economique ou pas ?
Oui, si vous vous adaptez au mode de vie de votre famille d'accueil. Vous payez généralement votre alcool si vous en buvez, ou votre viande si vous êtes chez des végétariens qui acceptent tout de même que vous en mangiez. Les loisirs personnels et les transports restent à votre charge.

PVT : la possibilité de trouver des jobs à l'étranger

C'est quoi ?
Après l'obtention d'un Permis ou d'un Visa Vacances Travail, c'est un programme qui vous permet de travailler à l'étranger pendant une période donnée qui varie selon les pays. Vous n'êtes pas obligé d'avoir trouvé un job avant de partir et pouvez aussi vous accorder des moments de loisirs sur place.

Comment fait-on ?
Consultez les sites des ambassades du pays dans lequel vous souhaitez partir pour connaître les formalités à remplir. Certains pays comme le Canada ayant instauré des quotas annuels, prenez de l'avance pour constituer votre dossier et envoyez-le dès la date d'ouverture des demandes. Après, il ne reste plus qu'à attendre la réponse.

Economique ou pas?
Pas forcément économique puisque le permis ou visa est le plus souvent payant. De plus, on vous demande de disposer d'une somme relativement importante sur votre compte bancaire au moment de votre demande. Mais le PVT présente l'avantage de permettre de gagner des sous sur place pour financer petit à petit votre périple.

Ne vous retrouvez pas sans argent
A l'étranger, ayez toujours un peu d'argent pour éviter les galères. "Pendant mon année de PVT en Australie, je n'avais plus de sous après une virée en Asie. J'ai dû en emprunter un peu à un ami, le temps de retravailler... Heureusement qu'il était là !", raconte Julie.

CIDJ © CIDJ - 01/2018